Israël en guerre - Jour 193

Rechercher

L’envoyé américain pour l’antisémitisme critique Paris pour le procès S. Halimi

Elan Carr a déclaré que "l'on ne peut refuser de juger un crime haineux pour consommation de marijuana", en référence à l'assassin de Sarah Halimi, déclaré légalement irresponsable

Elan Carr, l'envoyé spécial américain chargé de la lutte contre l'antisémitisme, prend la parole lors d'une conférence organisée par l l'Association juive européenne (EJA) à Paris, le 24 février 2020. (Autorisation)
Elan Carr, l'envoyé spécial américain chargé de la lutte contre l'antisémitisme, prend la parole lors d'une conférence organisée par l l'Association juive européenne (EJA) à Paris, le 24 février 2020. (Autorisation)

PARIS (JTA) – L’envoyé spécial américain chargé de la surveillance et de la lutte contre l’antisémitisme a implicitement critiqué la décision prise en France de ne pas juger l’homme ayant brutalement assassiné sa voisine Sarah Halimi.

Elan Carr a fait référence à la décision concernant l’assassin de cette dernière lors d’une conférence sur l’antisémitisme organisée lundi par l’Association juive européenne [European Jewish Association – EJA] à Paris.

En décembre, un juge a décidé de ne pas reconnaître Kobili Traoré coupable du meurtre de Sarah Halimi en 2017 aux cris de « Allahou akbar ».

Le juge a cité des évaluations psychiatriques affirmant que la consommation de marijuana par Traoré avant son acte effroyable avait conduit à une « bouffée délirante » qui le rendait juridiquement non responsable de ses actes. Mais le juge a dans le même temps déclaré que l’homme, âgé d’une trentaine d’années, avait tué Mme Halimi par antisémitisme.

Cette décision a provoqué l’indignation.

Le mois dernier, le président Emmanuel Macron avait déclaré : « le besoin de procès est là », suscitant l’ire de magistrats.

Sarah Halimi. (Crédit : autorisation de la Confédération des Juifs de France et des amis d’Israël)

« On ne rejette pas les accusations de crimes haineux pour des questions comme la consommation de marijuana », a commenté M. Carr, en se référant à sa qualité d’ancien procureur à Los Angeles. « Cela n’explique pas les crimes de haine qui doivent être poursuivis avec la plus grande sévérité de la loi ».

La conférence, intitulée « Les Juifs en Europe : unis pour un avenir meilleur », s’est tenue au Centre européen du judaïsme, un centre communautaire qui a ouvert ses portes en octobre.

Menachem Margolin, président de l’Association juive européenne, a déclaré que l’engagement croissant de nombreux Juifs européens envers le judaïsme le rendait « optimiste quant à l’avenir des Juifs d’ici » malgré les difficultés.

A LIRE : Les idées de l’Association juive européenne pour lutter contre l’antisémitisme

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.