L’équivalence du permis français reconnue par Israël
Rechercher

L’équivalence du permis français reconnue par Israël

A compter du 14 août 2017, Israël reconnaît la validité de tous les permis étrangers, y compris les permis de conduire français

La deputée Sharren Haskel (Likud) lors d'une réunion du groupe parlementaire à la Knesset, le 30 mai 2016. (Crédit photo: Miriam Alster / Flash90)
La deputée Sharren Haskel (Likud) lors d'une réunion du groupe parlementaire à la Knesset, le 30 mai 2016. (Crédit photo: Miriam Alster / Flash90)

La députée Sharren Haskel (Likud) a annoncé avoir réclamé, avec succès, la reconnaissance automatique de tous les permis étrangers pour les nouveaux immigrants à Yisrael katz, ministre des Transports; la loi israélienne considére comme nouvel immigrant (olé hadash) toute personne ayant obtenu la nationalité moins de 10 ans auparavant.

Seule condition à cette équivalence : avoir obtenu son permis il y a au moins 5 ans.

La députée Sharren Haskel explique qu’à compter de lundi, « les nouveaux immigrants, les résidents du retour et les travailleurs étrangers sont exemptés de l’épreuve pratique de l’examen de conduite ».

Cette levée des restrictions fait suite à un accord unilatéral décidé par Israël, la France ayant opposé son refus, selon la députée.

« Nous avons alors cherché à parvenir à un accord bilatéral avec la France afin de reconnaître mutuellement le permis de conduire. Après avoir mis la pression et avoir fait des demandes répétitives, la France a refusé de signer l’accord, ce jusqu’à aujourd’hui, » explique Sharren Haskel dans un communiqué.

Les détenteurs du permis français devront se rendre dans un bureau du ministère des Transports (misrad hatarboura) afin de faire valider leur permis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...