Les 5 personnalités juives nominées aux Oscars
Rechercher

Les 5 personnalités juives nominées aux Oscars

'Call Me Be Your Name' est le plus grand triomphe juif, tandis que 'Foxtrot' reste la plus grande déception israélienne

Timothee Chalamet, nominé dans la catégorie du meilleur acteur cette année pour "Call Me By Your Name," photographié lors des Screen Actors Guild Awards à Los Angeles, le 21 janvier 2018 (Crédit : Frazer Harrison/Getty Images via JTA)
Timothee Chalamet, nominé dans la catégorie du meilleur acteur cette année pour "Call Me By Your Name," photographié lors des Screen Actors Guild Awards à Los Angeles, le 21 janvier 2018 (Crédit : Frazer Harrison/Getty Images via JTA)

JTA — Si quelque chose apparaît de façon nette dans les nominations de la 90e édition annuelle de la cérémonie des Oscars, c’est bien le manque de noms juifs. C’est ‘La forme de l’eau’, le dernier film réalisé par Guillermo del Toro, une oeuvre teintée de fantastique sur une créature amphibienne détenue dans un laboratoire gouvernemental, qui remporte le plus grand nombre de nominations – il sera présent dans 13 catégories.

Voici toutefois la liste des personnalités juives nominées et les intrigues d’une nouvelle année de (grand) cinéma.

« Call Me By Your Name » obtient quatre nominations.

« Call Me By Your Name » est le plus grand triomphe juif dans la liste des nominations qui ont été rendues publiques cette année.

Le film, une adaptation du roman éponyme écrit par l’auteur juif né en Egypte, Andre Aciman, raconte la romance entre deux jeunes Juifs dans l’Italie des années 1980 et regorge de thématiques juives.

Il est nominé dans les catégories du meilleur film, du meilleur acteur principal (le Juif Timothée Chalamet), de la meilleure adaptation et de la meilleure chanson originale (« Mystery of Love », écrit par le rockeur indépendant Sufjan Stevens).

James Franco a-t-il été snobé après la vague #MeToo ?

Il y a quelques mois, l’acteur juif était considéré comme un coup sûr dans la catégorie du meilleur acteur. Son jeu dans « The Disaster Artist » où il interprète Tommy Wiseau, le réalisateur excentrique (le mot peut être généreux) du film « The Room » bien réel – considéré par certains comme le pire navet de tous les temps – a été unanimement salué par la critique.

Il a remporté un Golden Globe pour le rôle au début du mois.

Mais il y a moins de deux semaines, le Los Angeles Times a publié un article narrant les récits de cinq femmes qui ont accusé Franco de harcèlement sexuel. Tandis que la catégorie du meilleur acteur affiche de nombreux talents cette année (de Denzel Washington en passant par Gary Oldman et surtout Daniel Day-Lewis), des titres multiples dans la presse ont appelé en réponse à ces informations de mauvais comportements l’exclusion de Franco – et à le snober.

James Franco, New York, 27 novembre 2017 (Crédit : Dimitrios Kambouris/Getty Images via JTA)

Le film israélien qui a raflé les Ophirs n’a pas été nominé.

« Foxtrot », un drame israélien sur les suites d’une tragédie militaire, avait été présélectionné pour le meilleur film étranger après avoir remporté un prix prestigieux lors du festival international du film de Venise, l’année dernière, faisant naître l’espoir qu’il puisse incarner la toute première victoire israélienne aux Oscars.

Samuel Maoz récompensé par le Lion d’argent du Grand prix du jury de la Mostra de Venise pour son film « Foxtrot », à Venise, le 9 septembre 2017. (Crédit : Tiziana Fabi/AFP)

« In the Fade », un drame allemand consacré à l’histoire du meurtre d’un néo-nazi, une oeuvre qui a remporté un Golden Globe dans sa catégorie, a également été écarté de la liste finale des Oscars.

Surprise ! Deux légendes juives de l’industrie sont encore une fois nominées.

Oui, Daniel Day-Lewis a déjà remporté la statuette du meilleur acteur à trois reprises – mais il a annoncé l’année dernière qu’il prenait sa retraite et cela pourrait donc bien être la dernière chance de voir l’acteur juif nous charmer de sa présence lors de la cérémonie.

L’acteur emblématique est nominé pour son interprétation dans le film de Paul Thomas Anderson « Phantom Thread », dans lequel il joue un célèbre couturier.

Daniel Day-Lewis dans le rôle de Reynolds Woodcock dans ‘The Phantom Thread.’ (Capture d’écran)

Le dernier film de Steven Spielberg, « The Post » – un drame sur les Pentagon Papers avec l’un des collaborateurs favoris de Spielberg en tête d’affiche, Tom Hanks — se trouve dans la catégorie du meilleur film.

Tom Hanks dans ‘The Post’ de Steven Spielberg (Autorisation : 20th Century Fox)

Cela semblait inévitable, mais une relative surprise ici est que Spielberg n’ait pas remporté une nouvelle nomination dans la catégorie du meilleur réalisateur.

Ce sont de nouveaux talents qui lui ont été préférés, comme Greta Gerwig et Jordan Peele, en plus de del Toro, d’Anderson et de Christopher Nolan (pour « Dunkerque »).

L’année a été bonne également pour deux compositeurs juifs.

Pour le compositeur prolifique Hans Zimmer, 2017 a été une année comme les autres. Il a écrit ou co-écrit les bandes originales de trois films, notamment pour « Dunkerque » qui lui apporte une approbation des Oscars.

Benj Pasek, la moitié du duo musical auteur du hit de Broadway « Dear Evan Hansen » et des paroles de « La La Land », ajoute à sa légende qui ne cesse de rapidement croître une nomination pour la meilleure chanson originale pour « This is Me » du film « The Greatest Showman » – une comédie musicale au sujet de P.T. Barnum.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...