Rechercher

Les accidents de la route explosent en 2021, avec près de 300 morts

Le chef de l'Autorité de sécurité routière appelle "le gouvernement, les autorités locales, la police et tous ceux qui utilisent les routes" à prendre leurs responsabilités

Le lieu d'un grave accident entre un bus et deux voitures sur la route 89 au nord de la Galilée, le 29 septembre 2021. (Crédit : David Cohen/Flash90)
Le lieu d'un grave accident entre un bus et deux voitures sur la route 89 au nord de la Galilée, le 29 septembre 2021. (Crédit : David Cohen/Flash90)

Depuis le début de l’année 2021, près de 300 personnes ont été tuées dans des accidents de la circulation sur les routes d’Israël, ce qui en fait l’année la plus meurtrière depuis 2017, selon les chiffres émis par l’Autorité nationale de la sécurité routière.

L’Autorité de la sécurité routière, qui recueille quotidiennement des statistiques sur les accidents de la circulation, a publié des chiffres actualisés à l’occasion de la Semaine de la sécurité routière, qui vise à sensibiliser le public au bilan mortel dressé chaque jour dans les rues d’Israël.

Jusqu’à cette date en 2021, 299 personnes ont été tuées dans des accidents de la route en Israël, contre 253 pour la même période en 2020 – soit une augmentation de 18 %. Au cours de la même période en 2019, 269 personnes ont été tuées, et 238 en 2018. Le nombre global d’accidents mortels cette année a également augmenté, passant de 238 au cours de la même période l’année dernière à 253 jusqu’à présent en 2021.

Sur l’ensemble de l’année 2020, 305 personnes ont été tuées dans des accidents de la circulation, contre 355 en 2019 et 317 en 2018. Parmi les personnes tuées jusqu’à présent cette année, 17 avaient moins de 25 ans, 33 avaient plus de 65 ans et 78 étaient des piétons.

« La lutte contre le carnage sur les routes est un objectif national auquel tout le monde doit prendre part – le gouvernement, les autorités locales, la police et nous tous qui empruntons les routes », a déclaré le chef par intérim de l’Autorité de sécurité routière, Snir Zaidel.

« Le carnage sur les routes ne peut être arrêté que par un programme national à long-terme formulé par le ministère des Transports et l’Autorité de sécurité routière, qui donne la priorité aux voyageurs vulnérables et prend en compte l’augmentation de la population et des déplacements, ainsi qu’une amélioration significative des transports publics. »

Lundi soir, un ensemble d’organisations à but non lucratif et d’agences gouvernementales organiseront une cérémonie annuelle à Ramat Gan pour commémorer les personnes tuées dans des accidents de la route, et mardi, une série de comités de la Knesset tiendront des audiences sur la question.

Au début du mois, l’Autorité de la sécurité routière a lancé un message d’intérêt public à la télévision et sur les plateformes numériques pour avertir les conducteurs de ralentir sur les routes. Dans le clip, un conducteur en excès de vitesse trouve soudainement des piétons dans sa voiture qui lui rappellent que s’il ralentit, il pourrait leur sauver la vie.

Les statistiques pour 2021 montrent également une hausse des accidents mortels impliquant un véhicule lourd, comme un camion ou un bus – 78 contre 59 pour la même période en 2020. Le nombre d’accidents mortels impliquant une bicyclette a également augmenté de 33 % depuis le début de l’année.

Le mois dernier, cinq personnes ont été tuées – dont une mère et ses trois enfants – et des dizaines blessées dans un accident de la route dans le nord d’Israël, où un bus transportant des enfants et des adolescents a percuté deux voitures sur la route 89 près de la ville de Hurfeish.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...