Rechercher

Les activistes du Likud mis en cause pour leur « culte » de Netanyahu

Lors d'un événement du parti, Heidi Mozes a accroché autour du cou du député Yisraël Katz un pendentif doré avec un portrait du leader du Likud ; l'opposition s'insurge

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Capture d'écran d'un médaillon en or avec un portrait du leader du Likud Benjamin Netanyahu. (Capture d'écran : Only Bibi)
Capture d'écran d'un médaillon en or avec un portrait du leader du Likud Benjamin Netanyahu. (Capture d'écran : Only Bibi)

Une vidéo montrant un célèbre membre du parti du Likud en train de se faire accrocher autour du cou un médaillon avec un portrait du leader de la formation, le député Benjamin Netanyahu, en signe d’allégeance a été commentée avec vivacité par les adversaires politiques de l’ex-Premier ministre qui ont évoqué un « culte de la personnalité ».

Les images ont été filmée lors d’un événement organisé par le Likud dans un domicile privé du quartier Givat Mordechai de Jérusalem, dimanche soir – un événement auquel plusieurs législateurs du parti ont assisté, notamment l’ancien ministre des Finances Yisrael Katz.

Dans la courte séquence vidéo, une activiste de la formation, Heidi Mozes, reçoit le médaillon qu’elle accroche autour du cou de Katz, assis à une grande table en compagnie d’autres convives.

« C’est une déclaration de loyauté à l’égard de notre leader », dit Mozes, qui se présente aux prochaines Primaires pour gagner une place sur la liste électorale du Likud.

« Nous sommes fiers d’appartenir à ce parti qui dispose d’excellents représentants et nous sommes fiers de notre merveilleux prochain Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui ne devrait pas tarder à le redevenir », ajoute-t-elle.

Katz, considéré comme un rival potentiel de Netanyahu à la tête du Likud, semble peu enthousiasmé par son pendentif et il le passe rapidement à sa voisine de table.

Sur le médaillon figure le visage de Netanyahu à côté d’une représentation du drapeau israélien.

Katz a rejeté l’importance de cet incident dans la journée de lundi, écrivant sur Twitter qu’il n’avait pas eu conscience de la présence du portrait de Netanyahu sur le médaillon.

Écrivant qu’il ne porte « jamais » de pendentif, Katz a noté que « je l’ai immédiatement enlevé sans savoir ce que c’était ».

Il a écrit qu’il ne se serait même pas soucié d’évoquer l’incident si les faits n’avaient pas été repris abondamment par les médias.

« C’est très exactement ce à quoi ressemble une distorsion de faits », a-t-il continué.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre des Transports de l’époque, Israel Katz, assistent à la cérémonie d’inauguration d’une nouvelle gare dans la ville de Kiryat Malachi, dans le sud d’Israël, le 17 septembre 2018. (Flash90)

Le député Yair Golan, qui est en lice pour les Primaires qui désigneront le nouveau dirigeant du parti du Meretz de gauche, a écrit sur Twitter que le Likud était devenu « un culte de la personnalité, un culte du veau d’or, un culte – le culte d’une chaîne arborant un portrait ».

Le député Yomtob Kalfon du parti Yamina a qualifié le médaillon de « tefillin, », une référence aux phylactères que les Juifs portent pendant la prière du matin et qui figure parmi les objets les plus saints de la religion juive.

Mozes, fille de l’ancien député de Yahadout HaTorah Menachem Eliezer Mozes, est revenue sur cet incident lundi, disant au micro de la station de radio 103FM que « sil la reine d’Angleterre peut avoir son visage sur une pièce de monnaie, pourquoi est-ce que cela ne devrait pas être le cas de Netanyahu ? »

Mozes a rejeté toute idée d’idolâtrie : « Nous ne formons pas un culte, nous formons un parti ».

Mozes a évoqué le parti Travailliste de gauche dont les adhérents apportent un fort soutien à leur dirigeante, la ministre des Transports Merav Michaeli.

« Quand on voit tous les membres du parti Travailliste venir choisir Michaeli pour qu’elle continue à son poste de présidente, est-ce que c’est pas là de l’idolâtrie ? Où est la différence ? Quand quelque chose se produit à droite, alors c’est un culte- mais ce ne serait pas le cas à gauche ? », s’est-elle interrogé.

« Quel est le problème ? », a poursuivi Mozes qui a estimé que Netanyahu était « une personnalité Churchillienne ».

Ces médaillons sont en vente sur internet au prix de 79 à 99 shekels sur le site « Only Bibi » qui appuie le retour de Netanyahu au poste de Premier ministre.

Ils sont proposés en couleur dorée ou argentée et le site précise qu’ils ne sont « pas seulement un médaillon », mais bien « un message ».

« Ils peuvent diffamer, ils peuvent calomnier, nous sommes là pour lui témoigner notre amour », explique le site.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...