Rechercher

Les allocations des étudiants en yeshiva bientôt supérieures à celles de soldats ?

La nouvelle coalition voudrait porter les allocations mensuelles à 1 300 shekels, soit un coût de 1,5 milliard de shekels supplémentaires par an pour les contribuables

Illustration : Des étudiants étudiant dans une yeshiva à Jérusalem, le 2 septembre 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Illustration : Des étudiants étudiant dans une yeshiva à Jérusalem, le 2 septembre 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Les quatre partis de la prochaine coalition de Benjamin Netanyahu auraient conclu un accord vendredi pour augmenter fortement les allocations que l’État accorde aux étudiants en yeshiva.

Les allocations pour les haredim, qui étudient, actuellement à 700 shekels par mois, passeront à 1 300 shekels, ce qui coûtera aux contribuables israéliens 1,5 milliard de shekels supplémentaires par an, a rapporté la Douzième chaîne.

Cette somme est légèrement supérieure à ce que reçoivent les jobnikim – soldats des unités non-combattantes.

Cette augmentation a été proposée par les partis ultra-orthodoxes Yahadout HaTorah et Shas, avec le soutien du parti d’extrême-droite HaTzionout HaDatit.

Cette augmentation est susceptible de susciter des réactions de la part de la Haute Cour de justice, qui s’est opposée à l’octroi d’allocations aux étudiants haredim alors que ceux qui étudient dans des institutions non-orthodoxes ne reçoivent pas de telles allocations.

Selon la Douzième chaîne, cette opposition judiciaire attendue est une autre raison pour laquelle les partenaires de la coalition de Netanyahu font pression pour une législation qui permettrait à la Knesset de contourner les décisions de la Cour suprême, avec le soutien de seulement 61 des 120 membres du Parlement.

Le chef du Likud Benjamin Netanyahu, au centre, rencontrant le chef de Yahadout HaTorah Yitzchak Goldknopf, deuxième à gauche, et d’autres responsables du parti avec le négociateur du Likud, Yariv Levin, à droite, dans un hôtel de Jérusalem, le 6 novembre 2022. (Autorisation)

L’ancien Premier ministre par alternance, Naftali Bennett, s’est également opposé à l’augmentation prévue de l’allocation, qu’il a qualifiée « d’erreur économique et morale ».

Bennett a fait valoir que cette mesure « nuira aux jeunes ultra-orthodoxes, à l’attitude du public envers la Torah et à l’avenir de l’État d’Israël ».

« L’augmentation des allocations encouragera davantage de jeunes à ne pas travailler et à ne pas aller apprendre un métier, car il est plus pratique de rester à la yeshiva », a-t-il écrit dans une publication Facebook.

« Les ultra-orthodoxes sont nos frères, et ils sont la population qui croît le plus rapidement en Israël, donc leur responsabilité envers l’État doit augmenter en conséquence », a averti Bennett.

Le Premier ministre par alternance, Naftali Bennett, lors d’une allocution à Lod, le 14 septembre 2022. (Crédit : Flash90)

Netanyahu a reçu les recommandations des 64 législateurs de son parti, le Likud, ainsi que des partis Shas, Yahadout HaTorah et HaTzionout HaDatit. Il sera officiellement chargé de former le prochain gouvernement ce dimanche.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...