Les amis et les ennemis de Meir Dagan lui rendent hommage
Rechercher

Les amis et les ennemis de Meir Dagan lui rendent hommage

"L'un des meilleurs, plus talentueux et plus casse-cou chefs du Mossad", a déclaré Yuval Steinitz ; "Le plus grand parmi les géants", a ajouté Rivlin

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Meir Dagan, ancien chef du Mossad (Crédit : Kobi Gideon/Flash90)
Meir Dagan, ancien chef du Mossad (Crédit : Kobi Gideon/Flash90)

D’anciens et actuels hommes politiques et membres des services de sécurité se sont bousculés pour faire l’éloge et rendre un dernier hommage à Meir Dagan, décédé jeudi à l’âge de 71 ans après une longue bataille contre le cancer du foie.

Même ceux qui étaient publiquement en désaccord avec lui ont salué l’ancien chef du Mossad et de Tsahal comme un courageux défenseur de l’Etat juif.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui avait une relation notoirement conflictuelle avec Dagan, l’a qualifié de »commandant audacieux qui a beaucoup contribué à la sécurité du pays pendant les guerres d’Israël, en tant que conseiller anti-terroriste et comme dirigeant du Mossad. »

Pour le chef d’état-major de Tsahal Gadi Eisenkot, Dagan était une figure nationale et un commandant « dont la vie a été étroitement lié avec l’histoire d’ [Israël]. »

Dagan, qui a été le chef des opérations de Tsahal, était « un ami et un frère d’armes dont la présence nous manquera beaucoup », a déclaré Eisenkot dans un communiqué.

Général militaire à la retraite, Dagan a servi pendant 32 ans comme officier de Tsahal, atteignant le grade de major général. Certaines des missions les plus audacieuses de l’armée israélienne lui ont été attribuées et il a servi dans la guerre des Six Jours, celle de Kippour et dans la première guerre du Liban.

Meir Dagan, le 17 janvier 2011. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Meir Dagan, le 17 janvier 2011. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le chef de la police Roni Alsheich connaissait Dagan à la fois comme ancien commandant de l’armée israélienne et, plus tard, comme collègue, durant l’ancienne carrière d’Alsheich aux services de sécurité du Shin Bet.

« Le Major Général Meir Dagan était un pilier de la défense d’Israël », a déclaré Alsheich.

« Comme quelqu’un qui a eu la chance de servir sous son commandement dans l’armée (dans une opération significative), » le chef actuel de la police a déclaré, « j’ai eu le privilège de connaitre de près ses capacités professionnelles, et de manière non moins importante, sa personnalité ».

Yaakov Peri, un ancien dirigeant du Shin Bet, décrit Dagan comme quelqu’un « caractérisé par son anticonformisme, l’originalité de la pensée et la bravoure unique de cœur. »

Pour Peri, aujourd’hui membre de la Knesset au sein du parti Yesh Atid, Dagan est d’une part un « combattant intrépide », et de l’autre, un « homme qui souriait beaucoup, un ami. »

L’ancien ministre des renseignements Yuval Steinitz, qui été d’accord avec l’opposition de Dagan concernant une attaque contre l’Iran, a dit qu’il était l’un des « plus illustres guerriers » d’Israël et « l’un des meilleurs, plus talentueux et plus téméraires chefs du Mossad. »

Mais l’ancien président Shimon Peres a souligné l’attachement de Dagan à la paix et à la diplomatie plutôt qu’à la guerre.

L'ancien président Shimon Peres à Jérusalem, le 2 novembre 2015 (Crédit : Flash90)
L’ancien président Shimon Peres à Jérusalem, le 2 novembre 2015 (Crédit : Flash90)

« Meir a remporté les guerres à la fois connues et celles qui se jouent en coulisses de l’Etat d’Israël », a déclaré Peres. Il était un « homme d’Etat intelligent qui savait qu’il n’y avait pas de victoire militaire sans victoire diplomatique. »

Le président Reuven Rivlin, qui est actuellement à Moscou pour une visite diplomatique, a salué Dagan comme « le plus grand parmi les géants. »

Il était « un homme de bon conseil, un homme sage, un homme aimant et un homme bien-aimé malgré sa dureté, un leader et un homme du peuple », a déclaré Rivlin.

Dagan laisse derrière lui son épouse et ses trois enfants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...