Les autorités annoncent la fin de l’épidémie de rougeole à New York
Rechercher

Les autorités annoncent la fin de l’épidémie de rougeole à New York

Une région de la grande banlieue new-yorkaise, le comté de Rockland, à forte population orthodoxe juive, lutte elle toujours contre une forte épidémie

Une infirmière prépare le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole au département de la Santé du comté de Rockland, à Haverstraw, dans le comté de Rockland County, à New York. Illustration. (Crédit : Johannes Eisele/AFP)
Une infirmière prépare le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole au département de la Santé du comté de Rockland, à Haverstraw, dans le comté de Rockland County, à New York. Illustration. (Crédit : Johannes Eisele/AFP)

Après des mois de mesures exceptionnelles, la ville de New York a annoncé mardi la fin de l’épidémie de rougeole qui a touché 654 personnes depuis octobre, pire récurrence de cette maladie dans la métropole américaine en près de trois décennies.

La fin officielle de l’épidémie, après 42 jours sans nouvelle contamination, intervient juste avant la rentrée des classes, jeudi, dans la capitale financière américaine.

Les quartiers touchés étaient situés à Brooklyn, et plus précisément à Williamsburg, notamment parmi la communauté juive orthodoxe, où la mairie avait rendu la vaccination obligatoire le 9 avril pour endiguer l’épidémie.

Plusieurs établissements scolaires avaient été ponctuellement fermés, faute d’avoir exclu des enfants non immunisés.

L’Etat de New York a supprimé mi-juin les exemptions religieuses que les parents pouvaient invoquer pour contourner les obligations de vaccination scolaire.

Seule une raison médicale dûment certifiée permet désormais d’éviter la vaccination, pour éviter des exemptions « prétextes » dans un contexte de méfiance croissante anti-vaccins.

« Alors que les écoles s’apprêtent à rouvrir cette semaine, nous devons rester vigilants. Pour protéger nos enfants et nos quartiers, j’appelle tous les New-Yorkais à se faire vacciner », a lancé le maire Bill de Blasio dans un communiqué.

« Le combat contre le déni de la science continue », a déclaré Mark Levine, président de la commission santé du conseil municipal.

Vaccination gratuite, campagnes d’information déclinées en yiddish ou en espagnol pour contrer « la propagande anti-vaccins » : la ville a dépensé plus de six millions de dollars et mobilisé plus de 500 employés face à cette épidémie arrivée avec des voyageurs venus d’Israël, selon le communiqué.

Une région de la grande banlieue new-yorkaise, le comté de Rockland, à forte population orthodoxe juive, lutte elle toujours contre une forte épidémie : quelque 312 personnes y avaient été infectées fin août.

Les Etats-Unis connaissent, comme de nombreux pays, y compris européens, une résurgence de cette maladie aux complications potentiellement fatales.

Entre le 1er janvier et le 29 août 2019, quelque 1 234 cas ont été recensés dans 31 Etats américains, le chiffre le plus élevé depuis 1992, selon le Centre de contrôle des maladies (CDC).

L’Organisation mondiale de la santé avait recensé la semaine dernière 89.994 cas de rougeole dans 48 pays européens au premier semestre 2019, plus du double par rapport à la même période de 2018 et davantage que pour toute l’année 2018, avec une forte concentration des cas dans des pays de l’ex-URSS.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...