Les batteries du Dôme de fer renforcées à Tel Aviv et dans le sud
Rechercher

Les batteries du Dôme de fer renforcées à Tel Aviv et dans le sud

Les militaires ont fait appel à des réservistes des forces aériennes suite à d'importants échanges de feu pendant le weekend

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des Israéliens regardent une batterie de défense antimissile du Dôme de fer dans le sud d'Israël, le 14 juillet 2018 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Des Israéliens regardent une batterie de défense antimissile du Dôme de fer dans le sud d'Israël, le 14 juillet 2018 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Les militaires ont annoncé dimanche qu’ils déploieraient des batteries de défense anti-missile du Dôme de fer supplémentaires dans le sud d’Israël et dans la région de Tel Aviv suite à des affrontements d’ampleur avec le groupe terroriste du Hamas survenus dans la bande de Gaza pendant le week-end.

Des réservistes issus des forces aériennes ont également été appelés pour offrir une main-d’oeuvre supplémentaire pour ces batteries, a fait savoir l’armée.

« L’armée israélienne est déterminée à continuer à défendre les citoyens d’Israël et elle est prête pour un certain nombre de scénarios qui pourraient s’intensifier », a-t-elle noté.

Ces renforts de défense aérienne sont une mesure de précaution, une reprise des violences restant potentielle malgré une trêve adoptée samedi soir.

L’armée israélienne a annoncé qu’elle répondrait avec fermeté en riposte à toute attaque provenant de l’enclave côtière, notamment sous la forme de cerfs-volants et de ballons incendiaires, et qu’elle se prépare à d’éventuelles représailles de la part du Hamas qui dirige la bande.

Dimanche, le cabinet de sécurité a ordonné aux soldats israéliens d’apporter une réponse forte à tout dispositif incendiaire palestinien – cerf-volant ou ballon – lancé vers le sud d’Israël.

A 17h45, dimanche, les militaires ont annoncé que ses avions avaient pris pour cible trois de ces cellules. Il y a eu des blessés dans au moins deux des cas.

Malgré le positionnement plus agressif de l’armée israélienne, de multiples incendies ont été rapportés dimanche dans le sud du pays causés par des dispositifs transportant des combustibles envoyés par-delà la clôture. Les pompiers et les agents locaux de la sécurité ont été à pied d’oeuvre pour les contenir.

Samedi et dimanche, pendant environ 24 heures, le sud d’Israël et la bande de Gaza ont connu l’un des plus importants échanges de tirs depuis la guerre à Gaza de 2014.

Les restes d’une roquette lancée par des groupes terroristes de la bande de Gaza qui ont frappé le sud d’Israël, à proximité de la frontière de Gaza, le 14 juillet 2018 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Un haut-responsable israélien du secteur de la défense a déclaré, sans pour autant commenter directement le cessez-le-feu annoncé, que « les faits sur le terrain détermineront le cours de notre réponse ».

Dimanche matin, la trêve semblait se maintenir malgré deux attaques à la roquette et au mortier susceptible de la mettre en péril.

Les autorités ont appelé les résidents du sud d’Israël à « reprendre un quotidien normal » et elles ont annulé toutes les restrictions qui avaient été mises en place par le commandement intérieur sur les communautés de la zone, la nuit précédente, et qui appelaient les résidents à rester à proximité des abris anti-aériens dans le cas d’attaques à la roquette et qui limitaient la taille des rassemblements publics.

Les agriculteurs, qui avaient reçu pour instruction de coordonner leurs mouvements avec la brigade militaire locale, ont également eu l’autorisation de retourner travailler librement sur leurs terres.

Une fumée s’élève au-dessus des habitations durant des frappes aériennes israéliennes à Gaza City, le 14 juillet 2018 (Crédit : AFP PHOTO / MAHMUD HAMS)

« C’est un retour entier à la normale », a indiqué un porte-parole militaire.

La décision a été considérée comme une indication que les militaires croient au maintien de la cessation des hostilités.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...