Les candidats de l’émission « HaA’h HaGadol » informés de l’ampleur de la pandémie
Rechercher

Les candidats de l’émission « HaA’h HaGadol » informés de l’ampleur de la pandémie

Dans un épisode qui sera diffusé en fin de semaine, les candidats ont appris la situation en dehors de leur villa de Jérusalem et reçu des messages encourageants de leurs familles

Un candidat de l'émission HaA'h HaGadol. (Capture d'écran : Walla via JTA)
Un candidat de l'émission HaA'h HaGadol. (Capture d'écran : Walla via JTA)

JTA — Imaginez que vous soyez coincé dans une maison luxueuse, ignorant bêtement toute nouvelle du monde extérieur, en temps de crise internationale.

C’est un peu ce qui s’est passé pour les candidats de la l’émission de télé-réalité « HaA’h HaGadol », dans laquelle un groupe de personnes est surveillé par des caméras et n’est autorisé à communiquer qu’au sein du groupe.

La plupart des participants de l’édition israélienne, l’une des quatre versions internationales de l’émission « Big Brother » actuellement en tournage, sont logés dans une villa « quelque part dans les montagnes de Jérusalem », selon Ynet, depuis le début de cette saison, le 1er janvier. Une autre équipe a rejoint la série un mois et demi plus tard, bien avant que la pandémie de coronavirus n’atteigne son paroxysme et ne plonge le monde entier dans une psychose historique.

En d’autres termes, les participants à l’émission n’étaient pas conscients de la frénésie qui battait son plein derrière leurs portes. Israël a ordonné à ses citoyens de rester à l’intérieur, sauf en cas d’urgence ou pour des besoins essentiels, comme les courses.

Mais cela vient de changer, car la série a informé les occupants de la maison de la situation et leur a transmis des messages d’encouragement de leurs familles plus tôt dans la journée de mardi. L’épisode montrant l’annonce sera diffusé cette semaine.

Un participant, Paul Chagyan, a parlé à Ynet pendant le week-end sur son expérience après qu’il a quitté l’émission pour entrer en quarantaine chez lui.

« Quand j’ai descendu les marches de la maison de « HaA’h HaGadol », j’ai eu le sentiment que quelque chose de grave se passait dans le pays, mais je n’ai pas réalisé à quel point », a déclaré Paul Chagyan. « J’étais déçu parce que je voulais sortir, boire de la bière, rencontrer des amis, me détendre un peu à l’extérieur. Maintenant, j’ai l’impression d’avoir quitté l’isolement de ‘HaA’h HaGadol’ celui de ma maison ».

 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...