Les chansons palestiniennes incitant à la violence font un carton
Rechercher

Les chansons palestiniennes incitant à la violence font un carton

Le Fatah promeut de la musique qui appelle à utiliser des "couperets et des couteaux" disant que "la révolution a besoin d'hommes tenant des rochers" selon un observatoire

Une chanson appelant  à commettre  des attentats est très populaire dans la rue palestinienne (Capture d'écran YouTube PMW)
Une chanson appelant à commettre des attentats est très populaire dans la rue palestinienne (Capture d'écran YouTube PMW)

Les chansons appelant à la violence et aux attaques contre les Israéliens jouissent d’une grande popularité dans la rue palestinienne et dans les médias officiels de l’Autorité palestinienne, selon un rapport de l’observatoire Palestinian Media Watch.

Une telle chanson, postée en novembre 2014 sur la page Facebook du Fatah et qui a vu récemment sa popularité renaître, proclame : « Je viens vers toi, mon ennemi ; Nous sortons de chaque maison avec des couperets et des couteaux … Je te le jure, tu n’échapperas pas, mon ennemi ; De la révolution et du peuple ».

Un article paru la semaine dernière dans le quotidien palestinien al-Hayat al-Jadida témoigne que la chanson est souvent entendue ces jours-ci dans les rues.

Le journal a interviewé un homme vendant des disques dans les rues de Ramallah qui a confié que les « disques de chansons nationalistes représentent 90 % de ses ventes à l’heure actuelle parce que le sentiment national qui prévaut pousse les gens à les acheter. »

Une autre chanson célèbre pour son rôle comme une sorte d’hymne des soulèvements (intifadas) précédents et qui passe depuis des mois à télévision dirigée par le Fatah, comprend les phrases : « Où est la rage arabe ? Où est le sang arabe ? … La révolution (a besoin) d’hommes, elle est pas achetée avec de l’argent ; La révolution d’un peuple tenant des rochers contre les flottes … Mon sang rouge arrosera le vert avec la saveur du citron ».

Le journal a également interrogé des enfants dans la bande de Gaza qui, selon lui, sont friands de chansons de l’Intifada et « sont déterminés à prendre part … à l’insurrection de masse, afin d’aider la mosquée Al-Aqsa et Jérusalem occupée par leur propre voie. »

Une petite fille de 11 ans a déclaré au journal qu’elle regarde souvent le clip « Sur les frontières » du Hamas, qui encourage les attaques de roquettes et les enlèvements de soldats israéliens et est chanté par un enfant vêtu en uniforme militaire.

« J’adore les chansons, j’aime les chanter. Mes frères et sœurs les chantent aussi à la maison, et nous voyons toujours Maman et Papa augmenter le son de la télévision lorsque passent ces chansons. Nous voyons aussi des martyres tués par les Juifs. J’écoute toujours la chanson ‘Sur les frontières’, et ai hâte de lutter contre les occupants juifs quand je serai grande. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...