Les chrétiens fêtent le dimanche des Rameaux à Jérusalem et à Bethléem
Rechercher

Les chrétiens fêtent le dimanche des Rameaux à Jérusalem et à Bethléem

Avec l'allègement des restrictions, les fidèles portant le masque ont défilé depuis le mont des Oliviers ; des messes ont eu lieu en Cisjordanie

  • Des religieuses posent pour un selfie sur le mont des Oliviers pendant le dimanche des rameaux à Jérusalem, le 28 mars 2021. (Crédit : AP Photo/ Mahmoud Illean)
    Des religieuses posent pour un selfie sur le mont des Oliviers pendant le dimanche des rameaux à Jérusalem, le 28 mars 2021. (Crédit : AP Photo/ Mahmoud Illean)
  • Des fidèles chrétiens lors d'une procession de rameaux sur le mont des Oliviers, à Jérusalem, le 28 mars 2021. (Crédit : AP Photo/Mahmoud Illean)
    Des fidèles chrétiens lors d'une procession de rameaux sur le mont des Oliviers, à Jérusalem, le 28 mars 2021. (Crédit : AP Photo/Mahmoud Illean)
  • Une messe organisée pour le dimanche des rameaux à l'église de la Nativité de Bethléem, qui serait l'endroit où est né Jésus, en Cisjordanie, le 28 mars 2021. (Crédit : AP Photo/Majdi Mohammed)
    Une messe organisée pour le dimanche des rameaux à l'église de la Nativité de Bethléem, qui serait l'endroit où est né Jésus, en Cisjordanie, le 28 mars 2021. (Crédit : AP Photo/Majdi Mohammed)
  • Des pélerins chrétiens participent à la procession traditionnelle des rameaux sur le mont des Oliviers à Jérusalem, le 28 mars 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
    Des pélerins chrétiens participent à la procession traditionnelle des rameaux sur le mont des Oliviers à Jérusalem, le 28 mars 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
  • Une messe organisée pour le dimanche des rameaux à l'église de la Nativité de Bethléem, qui serait l'endroit où est né Jésus, en Cisjordanie, le 28 mars 2021. (Crédit : AP Photo/Majdi Mohammed)
    Une messe organisée pour le dimanche des rameaux à l'église de la Nativité de Bethléem, qui serait l'endroit où est né Jésus, en Cisjordanie, le 28 mars 2021. (Crédit : AP Photo/Majdi Mohammed)

Cette année, des centaines de chrétiens ont pu fêter le début de la semaine sainte, dimanche, à Jérusalem et à Bethléem – alors que les restrictions avaient empêché, il y a un an, les rassemblements et les célébrations populaires.

Même si les regroupements organisés à l’occasion de ce dimanche des rameaux sont encore restés relativement modestes et soumis aux mesures de distanciation sociale, les chrétiens ont été en mesure de se retrouver dans les églises et sur les sites religieux.

L’église du Saint-Sépulcre, à Jérusalem, a été ouverte au public et elle a accueilli les catholiques romains en l’honneur de cette journée particulière. Reconnue comme le lieu où Jésus avait été crucifié, enterré et où il aurait ressuscité, cette église de Jérusalem est l’un des sites les plus saints du christianisme dans le monde.

Plus tard, les fidèles ont défilé en procession depuis le mont des Oliviers jusqu’à la Vieille Ville, marchant le long du parcours qu’aurait suivi Jésus, selon la tradition, il y a 2 000 ans. Parmi eux, Pierbattista Pizzaballa, le patriarche latin de Jérusalem.

La patriarche latin de Jérusalem Pierbattista Pizzaballa, au centre, porte une croix pendant le dimanche des rameaux sur le mont des Oliviers, à Jérusalem, le 28 mars 2021. (Crédit : AP Photo/ Mahmoud Illean)

« L’année dernière, la fête de Pâques a été terrible – sans personne, tout s’était déroulé à huis-clos. Cette année, c’est bien mieux : la porte est enfin ouverte. Il n’y a pas beaucoup de gens, mais nous avons maintenant l’espoir que les choses vont s’améliorer », a confié Pizzaballa à l’agence de presse Reuters.

« Le message de Pâques est un message d’amour et de vie, malgré tous les signes de la mort, le coronavirus, la pandémie… Mais nous avons foi dans la puissance que peuvent avoir l’amour et la vie », a-t-il continué.

De plus, les chrétiens se sont réunis lors d’une messe qui a eu lieu au sein de l’église de la Nativité dans la ville de Bethléem, en Cisjordanie, qui serait le lieu de naissance de Jésus.

Une messe organisée pour le dimanche des rameaux à l’église de la Nativité de Bethléem, qui serait l’endroit où est né Jésus, en Cisjordanie, le 28 mars 2021. (Crédit : AP Photo/Majdi Mohammed)

Les chrétiens palestiniens, conformément à la tradition, brandissaient des rameaux et ils ont chanté des cantiques à travers leurs masques.

Le dimanche des rameaux commémore cette journée où Jésus, selon la tradition, était arrivé à Jérusalem, où il avait été accueilli par une foule en liesse qui portait des branches d’olivier, selon le nouveau testament. Cette journée marque aussi le début de la semaine sainte qui s’achèvera avec Pâques, dimanche prochain.

L’église orthodoxe fêtera les rameaux la semaine prochaine.

Il y a un an, les célébrations avaient été annulées dans le cadre du tout premier confinement imposé en Israël pour cause de pandémie de coronavirus.

Des fidèles chrétiens lors d’une procession de rameaux sur le mont des Oliviers, à Jérusalem, le 28 mars 2021. (Crédit : AP Photo/Mahmoud Illean)

Même si ces célébrations accueillent habituellement des milliers de personnes, ce ne sont que quelques moines franciscains et fidèles de l’église catholique qui avaient pu prendre part aux différentes réjouissances. Ils avaient arpenté les rues du quartier chrétien de la Vieille Ville pour distribuer des branches d’olivier, faisant du porte à porte et jetant les rameaux sur les chrétiens qui se trouvaient sur leurs balcons.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...