Israël en guerre - Jour 251

Rechercher

Les compétences académiques des lycéens israéliens dans une étude OCDE

Selon l'enquête PISA 2022, les jeunes israéliens de 15 ans sont épargnés par la "baisse de performance inédite" généralisée mais leurs compétences scolaires demeurent sous la moyenne

Illustration : Des lycéens à Holon, dans le centre d'Israël, le 21 mai 2013. (Yossi Zeliger/Flash90)
Illustration : Des lycéens à Holon, dans le centre d'Israël, le 21 mai 2013. (Yossi Zeliger/Flash90)

Selon une étude publiée plus tôt ce mois-ci, malgré un déclin général des compétences académiques dans le monde, les lycéens israéliens réussissent à tirer leur épingle du jeu en mathématiques, lecture et sciences, même si leurs résultats demeurent inférieurs à la moyenne internationale.

Selon les conclusions de l’étude 2022 du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA), qui examine les compétences de quelque 700 000 jeunes âgés de 15 ans dans 81 pays, dans le monde entier, les élèves du secondaire ont enregistré une forte baisse de performances en mathématiques et en lecture.

Cette étude est menée tous les deux ou trois ans par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), qui comprend des membres et non membres de l’OCDE.

La dernière édition en date de cette étude, qui couvre les années 2018-2022 et a été publiée le 5 décembre dernier, fait état d’une « baisse de performance sans précédent » avec « une performance moyenne, en mathématiques, dans les pays de l’OCDE en baisse de 15 points un record. En lecture, la baisse est de 10 points, soit le double de la précédente baisse record. De leur côté, les performances scientifiques évoluent peu. »

L’étude s’articule autour d’un système de points flexible pour classer les compétences en mathématiques, en lecture et en sciences. Elle a vocation à tester les capacités des étudiants en vue de leur entrée sur le marché du travail, et non à évaluer leur progression académique stricto sensu.

Israël participe à cette étude PISA depuis 2002.

Résultats moyens aux tests PISA des élèves de 15 ans dans les pays de l’OCDE, tirés de l’étude PISA 2022. (Avec l’aimable autorisation de l’auteur)

Les résultats des jeunes israéliens âgés de 15 ans en 2022 ont montré une augmentation de 4 points en lecture, passant de 470 à 474 points -, 3 points en sciences – passant de 462 à 465 points – et une baisse de 5 points en mathématiques, passant de 463 à 458 points. Pour les besoins de l’étude en Israël, plus de 6 000 jeunes âgés de 15 ans ont été testés – sur un effectif total d’environ 132 500 élèves -, la plupart en classe de Seconde.

Selon la documentation PISA, ces résultats montrent que les élèves israéliens ont obtenu « sensiblement les mêmes résultats » en 2022 qu’en 2018, mais que ces résultats sont « inférieurs à la moyenne de l’OCDE en mathématiques et en sciences, et proches de la moyenne de l’OCDE en lecture ».

Résultats israéliens par rapport à la moyenne de l’OCDE en lecture, en mathématiques et en sciences aux examens PISA 2022. (Avec l’aimable autorisation de l’auteur)

Les résultats mondiaux sont « terribles », a commenté Gal Alon, directeur général de l’Autorité nationale de mesure et d’évaluation de l’éducation au ministère de l’Éducation, connue sous son acronyme hébreu RAMA.

« À l’échelle mondiale, il y a eu une baisse spectaculaire, la plus importante depuis les début du PISA. En Israël, nous avons enregistré une légère baisse, ce qui nous a permis de remonter dans le classement. Néanmoins, si vous regardez les résultats israéliens, en lecture, nous sommes proches de la moyenne de l’OCDE, et en mathématiques et en sciences, nous sommes en dessous de la moyenne », a expliqué Alon.

Les résultats de l’enquête PISA dans le monde entier ne montrent pas de progrès : il s’agit de déterminer « qui a été le moins affecté », a-t-il ajouté. « Nous avons progressé dans le classement parce que nous sommes restés stables et que le reste du monde s’est effondré. Je pense que nous devrions montrer l’exemple. Nous avons beaucoup de choses à améliorer. Nous nous efforçons toujours de faire mieux, mais nous n’avons pas à rougir de ces résultats », a-t-il ajouté.

Les résultats du PISA montrent que les résultats des élèves arabophones sont significativement inférieurs à ceux des autres groupes en Israël, des résultats somme toute « sans surprise » malgré « des investissements significatifs », a déclaré Alon.

Il a rappelé qu’en 2018, les jeunes filles ultra-orthodoxes avaient déjà obtenu le score le plus élevé du pays en lecture, et que dans cette nouvelle enquête pour 2022, elles ont significativement progressé en sciences et en mathématiques, « résultat dont nous pouvons être fiers ».

Les jeunes garçons ultra-orthodoxes n’ont pas participé à l’étude PISA en nombre suffisant pour fournir un échantillon représentatif de cette population, a-t-il précisé.

La période 2018-2022 couverte par cette étude PISA est celle des confinements liés à la pandémie de COVID, entre 2020 et 2021. L’étude aurait d’ailleurs due être menée en 2021 mais elle a été retardée précisément du fait de la pandémie. Néanmoins, elle révèle que « la baisse de performances ne peut qu’en partie être attribuée à la pandémie de COVID-19, car les baisses de scores en lecture, sciences et mathématiques, étaient déjà apparents avant 2018 ».

« Si l’on analyse l’impact de la pandémie de COVID-19, on constate qu’environ la moitié des étudiants de l’OCDE n’ont pas eu classe pendant plus de trois mois. Mais les résultats ne montrent pas de différence claire dans les tendances entre les systèmes éducatifs dont les fermetures d’écoles ont été limitées… et ceux qui ont connu des fermetures plus longues », a déclaré l’OCDE par voie de communiqué.

Une étude distincte menée en 2021 par RAMA avait révélé qu’en Israël, touché par des confinements officiels de longue durée et un enseignement à distance pendant la période COVID, 54 % des élèves des classes de Seconde et Première estimaient leur scolarité affectée négativement par la pandémie, 46 % évoquaient des difficultés morales et 31 % des impacts sociaux négatifs.

L’étude PISA suit par ailleurs l’impact des nouvelles technologies sur les performances scolaires, constatant que « l’utilisation modérée d’appareils numériques à l’école est associée à de meilleures performances, mais que cela dépend des technologies utilisées pour venir en aide et non détourner l’attention des apprentissages ».

L’étude révèle enfin que les élèves des pays de l’OCDE qui utilisaient leurs appareils numériques pour leurs loisirs, dans la limite d’une heure quotidienne, ont obtenu 49 points de plus en mathématiques que les élèves en faisant un usage plus intensif, jusqu’à cinq heures voire plus par jour.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.