Rechercher

Les demandes de permis d’armes à feu explosent depuis les attentats

Plus de 1 500 demandes ont été déposées mercredi, au lieu des 60 habituellement enregistrées ; Bennett incite les propriétaires d’armes à feu à les porter dans l’espace public

Israelis practice shooting handguns at the Olympic Shooting Range in Herzeliya, following the recent wave of terror attacks in Jerusalem and Israel. October 18, 2015. Photo by Tomer Neuberg/FLASH90 *** Local Caption *** ? ????? ???????? ???????
????
Israelis practice shooting handguns at the Olympic Shooting Range in Herzeliya, following the recent wave of terror attacks in Jerusalem and Israel. October 18, 2015. Photo by Tomer Neuberg/FLASH90 *** Local Caption *** ? ????? ???????? ??????? ????

Selon une information publiée jeudi, la vague meurtrière d’attentats terroristes qu’affronte Israël aurait provoqué une forte augmentation des demandes de permis d’armes à feu.

Plus de 1 500 demandes de licence auraient été déposées pour la seule journée de mercredi, alors que la moyenne est habituellement de 60 dossiers quotidiens, a indiqué la Douzième chaîne, citant des données du ministère de la Sécurité publique.

Les données témoignent également d’une forte augmentation du nombre d’appels au ministère pour savoir comment obtenir une licence.

Mercredi, le Premier ministre, Naftali Bennett, a appelé la population israélienne à la vigilance face à la vague terroriste la plus meurtrière depuis 2006, invitant les détenteurs d’un permis à se munir de leur arme dans l’espace public.

« Qu’attend-on de vous, citoyens d’Israël ? Vigilance et responsabilité. Ouvrez bien les yeux. Quiconque est autorisé à porter une arme devrait la porter », a-t-il déclaré.

Mardi, un terroriste palestinien a tué cinq personnes à Bnei Brak. Des attaques antérieures à Hadera, dimanche, et Beer Sheva, la semaine dernière, ont fait six morts.

En Israël, les attentats – comme ce fut le cas à Beer Sheva ou dans l’attaque au couteau à bord d’un bus en Cisjordanie jeudi – sont souvent pris en charge par des civils armés avant l’arrivée de la police.

Les demandes de permis d’armes à feu augmentent généralement dans les périodes de tensions accrues.

Un terroriste présumé abattu à Beer Sheva, le 22 mars 2022. (Capture d’écran : Twitter)

Le contrôle des armes à feu est relativement strict en Israël, et les permis sont généralement accordés à ceux qui peuvent démontrer un besoin de sécurité spécifique dans leur activité professionnelle ou leur vie quotidienne. Les citoyens ne sont autorisés à posséder qu’une seule arme et 50 balles.

Selon les données publiées par le ministère de la Sécurité publique en janvier dernier, les demandes de permis d’armes à feu avaient fortement augmenté après la guerre de 11 jours de mai 2021 contre des groupes terroristes de la bande de Gaza.

« L’opération Gardien des murs en mai 2021 a marqué un tournant dans l’augmentation des demandes d’armes à feu personnelles », avait alors déclaré le ministère.

Les données montrent qu’entre mai 2021 et début 2022, quelque 15 849 nouvelles demandes ont été déposées au ministère, avec un record historique de 6 092 demandes pour le seul mois de juin 2021.

En tout, 19 375 demandes ont été déposées au titre de l’année 2021, alors que la moyenne annuelle des dernières années s’établissait à 9 600 demandes.

Illustration : Une femme israélienne avec un pistolet à la ceinture marche dans le centre de Jérusalem, le 14 février 2007. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Des voix se sont élevées pour demander dans quelle mesure une présence accrue d’armes à feu dans les rues rendait le pays plus sûr.

« Le fait de détenir une licence ne permet pas à un individu inexpérimenté, qui aura seulement tiré avec un fusil M-16 pendant son service militaire, d’intervenir lors d’un attentat terroriste de manière professionnelle et sans faire de victimes », a tweeté jeudi l’ancien chef du parti Meretz, Zehava Galon.

Avant 2021, la possession d’armes à feu en Israël avait tendance à reculer.

En 2009, le pays comptait 185 000 permis d’armes à feu contre 148 617 en 2021.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...