Les demandeurs d’asile libérés devront éviter Tel Aviv et Eilat
Rechercher

Les demandeurs d’asile libérés devront éviter Tel Aviv et Eilat

Le ministère de l'Intérieur fait suite à la pression des résidents des deux villes

Des détenus à l'entrée de Holot. Illustration. (Crédit : Nehama Shimnovic)
Des détenus à l'entrée de Holot. Illustration. (Crédit : Nehama Shimnovic)

Le ministre de l’Intérieur, Silvan Shalom, a ordonné à ce que les quelques 1 200 demandeurs d’asile africains censés sortir cette semaine de l’établissement de détention Holot ne s’installent pas à Tel Aviv ou Eilat.

La libération fait suite à une décision de la Haute Cour : leur incarcération alors que le gouvernement établit leur éligibilité au statut de réfugié a duré trop longtemps.

Les ministres ont subi des pressions de la part de résidents dans les quartiers pauvres du sud de Tel-Aviv et Eilat, où la plupart des demandeurs d’asile vivent, en vue de les expulser du pays.

Les demandeurs d’asile qui désobéiraient seront arrêtés et placés en prison à Saharonim, près du centre de Holot, a averti le ministère de l’Intérieur.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...