Les Démocrates de la Chambre veulent la révocation de l’habilitation de sécurité de Jared Kushner
Rechercher

Les Démocrates de la Chambre veulent la révocation de l’habilitation de sécurité de Jared Kushner

Cinq représentants pointent du doigt l'échec présumé du haut-conseiller et gendre du président Trump à dévoiler des liens avec la Russie

Jared Kushner en 2011 (Crédit : Peter Foley/Bloomberg/Getty Images)
Jared Kushner en 2011 (Crédit : Peter Foley/Bloomberg/Getty Images)

Cinq démocrates de la Chambre ont demandé à ce que soit révoquée l’habilitation de sécurité de Jared Kushner en raison de liens qu’il entretiendrait avec la Russie.

Dans une lettre co-signée par le représentant Don Beyer (Démocrate de Virginie) et adressée à James Comey, directeur du FBI, et à Charles Phalen, directeur du NBIB (National Background Investigations Bureau), l’agence chargée des enquêtes préalables à l’octroi de la fameuse habilitation, les Démocrates ont exprimé leur inquiétudes face à l’incapacité présumée du gendre et haut-conseiller du président à dévoiler qu’il avait été en contact avec des responsables étrangers dans son questionnaire SF-86. Ce formulaire est utilisé pour les postes relatifs à la sécurité nationale.

Des extraits de ce courrier ont été publiés jeudi dans un article paru sur le site d’informations The Hill.

Le New York Times avait annoncé la semaine dernière que Kushner avait omis de signaler qu’il avait été en communication avec l’ambassadeur russe aux Etats-Unis Sergey Kislyak et avec Sergey Gorkov, président de la Vnesheconombank.

L’ancien conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn avait présenté sa démission suite à des informations attestant qu’il n’avait pas mentionné aux responsables de la Maison Blanche, notamment au vice-président Mike Pence, ses contacts avec Kislyak avant même l’investiture du président.

Le procureur général Jeff Sessions s’était lui-même disqualifié le mois dernier de l’enquête sur la Russie, après qu’il a été rendu public qu’il avait dissimulé ses rencontres avec l’ambassadeur au cours de ses audiences de confirmation au Sénat.

« Nous nous inquiétons de ce que Jared Kushner ne se soit engagé dans une telle tromperie », ont écrit Beyer et les Démocrates Ted Lieu (Californie), Jamie Raskin (Maryland), Jerry Nadler (New-York) et Peter Welch (Vermont) dans leur missive.

« Au vu de la gravité des accusations et des questions qui restent sans réponse au sujet de l’opération secrète récemment mise à jour et menée par cette administration avec le gouvernement et les responsables des services de renseignement russes, nous demandons que l’habilitation de sécurité intérimaire top-secrète de M. Kushner soit suspendue dans l’attente d’un réexamen de la conformité de M. Kushner avec les lois et régulations qui gouvernent les habilitations de sécurité », continue la lettre.

Jamie Gorelick, avocat de Kushner, a expliqué au Times que ce dernier sera heureux de donner davantage d’informations sur ses contacts étrangers au FBI.

La commission des renseignements du Sénat prévoir également d’interroger Kushner dans le cadre de son enquête sur les liens entretenus par l’administration Trump et la Russie, selon le Times.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...