Les déplacements de Litzman, positif au virus, retracés grâce à son portable
Rechercher

Les déplacements de Litzman, positif au virus, retracés grâce à son portable

Le ministre de la Santé a été interrogé sur ses récents déplacements et contacts ; les appels à sa démission se multiplient après un reportage sur une violation des directives

Le ministre de la Santé Yaakov Litzman s'exprime lors d'une conférence de presse au Bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 12 mars 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le ministre de la Santé Yaakov Litzman s'exprime lors d'une conférence de presse au Bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 12 mars 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Une enquête épidémiologique sur le ministre de la Santé Yaakov Litzman a été menée après qu’il a été testé positif au coronavirus, et les personnes avec qui il a eu des contacts ont été notifiées, ont fait savoir les autorités sanitaires vendredi.

Les conclusions de l’enquête n’ont pas été communiquées et on ignore encore si le ministre a effectivement bafoué les directives émises par son propre ministère, comme l’affirme un reportage diffusé jeudi soir.

Le ministère a déclaré que le téléphone portable de Litzman a fait l’objet d’un suivi après son diagnostic – comme le gouvernement l’a autorisé pour la plupart des patients – pour permettre aux autorités de localiser les personnes avec qui il a pu être en contact.

L’enquête visait à mettre en évidence ses déplacements et ses contacts de ces derniers jours. Tous ceux avec qui il était entré en contact étroit ont été avertis et ont reçu l’ordre de se mettre en auto-quarantaine, a déclaré le ministère.

Des sources proches de Litzman ont déclaré au site d’information Walla vendredi qu’il avait pleinement coopéré avec les responsables médicaux, et ont démenti les rapports selon lesquels il aurait enfreint les restrictions du ministère de la Santé en participant à une prière de groupe samedi.

De telles prières étaient alors encore autorisées dans les espaces ouverts « et c’est ainsi que le ministre s’est comporté », a indiqué une source.

Le reportage télévisé, citant plusieurs témoins, a affirmé que Litzman avait participé à plusieurs reprises à des prières de groupe dans des espaces clos, notamment à l’intérieur d’une synagogue et d’une maison privée.

On ignore si le suivi téléphonique du ministre a confirmé ses dires et s’il a été en mesure de le faire avec une telle précision.

Après que les médias ont évoqué la possibilité que Litzman ait enfreint les règles des autorités sanitaires, les appels à sa démission se sont multipliés.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) et le ministre de la Santé Yaakov Litzman tiennent une conférence de presse sur le coronavirus, au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 8 mars 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

De plus, une pétition réclamant le renvoi de Litzman, lancée samedi sur Internet, regroupait presque 40 000 signatures vendredi matin.

Le diagnostic de Litzman a contraint de nombreux dirigeants, dont le Premier ministre Benjamin Netanyahu, mais aussi des responsables et chefs de la Santé israéliens, sur le front dans la lutte contre la pandémie, à prendre des mesures de quarantaine préventive.

Vendredi, la Treizième chaîne a rapporté que lors de la cérémonie d’investiture de la 23e Knesset, la température corporelle de chaque député avait été vérifiée, mais que Litzman a refusé.

Le bureau de Litzman a répondu en expliquant que le ministre avait pris sa température au bureau, peu avant de venir à la Knesset, et effectuait un suivi de sa température quotidiennement ces derniers temps.

Litzman a également refusé qu’on prenne sa température lorsqu’il a été interviewé sur la Douzième chaîne au début de la semaine, ce qui a suscité l’inquiétude des personnes présentes dans le studio qui craignaient que le ministre ne dissimule les symptômes du virus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...