Les députés envisagent d’expulser Ghattas
Rechercher

Les députés envisagent d’expulser Ghattas

Le député arabe est soupçonné d’avoir transmis illégalement des téléphones portables à des terroristes palestiniens emprisonnés

Le député arabe Basel Ghattas lors d'une audience consacrée à sa détention préventive au tribunal de Rishon Lezion, le 23 décembre 2016. (Crédit : Jack Guez/AFP)
Le député arabe Basel Ghattas lors d'une audience consacrée à sa détention préventive au tribunal de Rishon Lezion, le 23 décembre 2016. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Les députés devraient se pencher sur la possibilité d’expulser le député de la Liste arabe unie Basel Ghattas de la Knesset.

La commission des Affaires internes de la Knesset devrait débattre jeudi de cette mesure sans précédent, après la signature par 71 députés d’un appel à exclure Ghattas, qui a déjà été éloigné de toute activité parlementaire, à l’exception des votes de plénière.

Ghattas est soupçonné d’avoir transmis illégalement des téléphones portables à des terroristes palestiniens emprisonnés dans le sud d’Israël.

Selon la police, Ghattas a rencontré le mois dernier Walid Daka, un prisonnier palestinien purgeant une peine de 37 ans pour l’enlèvement et le meurtre en 1984 de Moshe Tamam, soldat israélien de 19 ans.

Le député a aussi rencontré Basel Ben Sulieman Beze, qui purge 15 ans de prison pour terrorisme.

Dans le cadre d’une nouvelle loi, un député ne peut être expulsé que si au moins 70 députés el demandent par écrit, que la commission des Affaires internes l’approuve par au moins 75 % des voix, et que 90 des 120 députés du parlement ne votent cette motion en plénière.

L’appel à l’expulsion de Ghattas lançant le processus avait été initié par Zeev Elkin, député du Likud et ministre de l’Environnement.

Yuli Edelstein, à droite, président de la Knesset, avec les 72 signatures de député demandant un vote sur la destitution du député arabe Basel Ghattas, remises par Zeev Elkin, à gauche, ministre du Likud, à la Knesset, le 16 janvier 2017. (Crédit : département des portes-paroles de la Knesset)
Yuli Edelstein, à droite, président de la Knesset, avec les 72 signatures de député demandant un vote sur la destitution du député arabe Basel Ghattas, remises par Zeev Elkin, à gauche, ministre du Likud, à la Knesset, le 16 janvier 2017. (Crédit : département des portes-paroles de la Knesset)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...