Les dirigeants arabes pressent Abbas de se réconcilier avec Dahlane
Rechercher

Les dirigeants arabes pressent Abbas de se réconcilier avec Dahlane

Dahlane pourrait être un concurrent au remplacement du président de l'Autorité palestinienne

Avi Issacharoff est notre spécialiste du Moyen Orient. Il remplit le même rôle pour Walla, premier portail d'infos en Israël. Il est régulièrement invité à la radio et à la télévision. Jusqu'en 2012, Avi était journaliste et commentateur des affaires arabes pour Haaretz. Il enseigne l'histoire palestinienne moderne à l'université de Tel Aviv et est le coauteur de la série Fauda. Né à Jérusalem , Avi est diplômé de l'université Ben Gourion et de l'université de Tel Aviv en étude du Moyen Orient. Parlant couramment l'arabe, il était le correspondant de la radio publique et a couvert le conflit israélo-palestinien, la guerre en Irak et l'actualité des pays arabes entre 2003 et 2006. Il a réalisé et monté des courts-métrages documentaires sur le Moyen Orient. En 2002, il remporte le prix du "meilleur journaliste" de la radio israélienne pour sa couverture de la deuxième Intifada. En 2004, il coécrit avec Amos Harel "La septième guerre. Comment nous avons gagné et perdu la guerre avec les Palestiniens". En 2005, le livre remporte un prix de l'Institut d'études stratégiques pour la meilleure recherche sur les questions de sécurité en Israël. En 2008, Issacharoff et Harel ont publié leur deuxième livre, "34 Jours - L'histoire de la Deuxième Guerre du Liban", qui a remporté le même prix

Mohammad Dahlane en 2006. (Crédit : Michal Fattal/Flash90)
Mohammad Dahlane en 2006. (Crédit : Michal Fattal/Flash90)

Les dirigeants arabes, notamment le président égyptien, les rois d’Arabie saoudite et de Jordanie et le président des Emirats arabes unis font pression sur l’Autorité palestinienne et son dirigeant, Mahmoud Abbas, pour qu’il réduise les différences au sein du Fatah et fasse la paix avec son ancien homme fort dans la bande de Gaza, Mohammad Dahlane.

En réponse, le comité central du Fatah s’est résolu à envisager de réadmettre plusieurs dizaines d’anciennes figures du Fatah expulsées en raison de leurs liens avec Dahlane. Ils n’ont cependant pas accepté de réadmettre Dahlane lui-même, qui a été expulsé de la bande de Gaza en 2011 après une querelle avec Abbas.

Dahlane est perçu comme proche du président émirati et même du président égyptien, et son nom est mentionné, principalement par des commentateurs israéliens, comme concurrent pour remplacer Abbas le moment venu.

Malgré les informations de médias arabes sur une possible réconciliation au sein du Fatah, des responsables importants au sein de l’Autorité palestinienne indiquent qu’il reste du chemin à parcourir.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...