Les élèves, des écoles ultra-orthodoxes ouvertes, répartis en groupes de 10
Rechercher

Les élèves, des écoles ultra-orthodoxes ouvertes, répartis en groupes de 10

Les dirigeants du milieu orthodoxe lituanien ont accepté un compromis proposé par Netanyahu qui autorise l'ouverture des yeshivot, malgré les directives sanitaires

Illustration : une salle d'étude de la yeshiva Mir Brachfeld à Modiin Illit, le 26 août 2018. (Crédit : Aharon Krohn/Flash90)
Illustration : une salle d'étude de la yeshiva Mir Brachfeld à Modiin Illit, le 26 août 2018. (Crédit : Aharon Krohn/Flash90)

Des dirigeants ultra-orthodoxes ont annoncé dimanche soir que les écoles du secteur ‘haredi resteraient ouvertes lundi, mais qu’ils répartiraient les élèves en groupes de 10, pour limiter la propagation du nouveau coronavirus.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rencontré d’éminents rabbins et autres représentants ultra-orthodoxes dimanche pour convaincre certains segments de la communauté ‘haredi de fermer leurs écoles, après qu’ils ont défié les directives du ministère de la Santé, censées contenir le virus. Toutes les écoles du pays ont été fermées, sur ordre du ministère, pour endiguer l’épidémie.

A l’issue de la réunion, les rabbins Chaim Kanievsky et Gershon Edelstein, d’éminentes autorités rabbiniques aux centaines de milliers de fidèles dans le milieu orthodoxe lituanien, ont accepté une proposition, validée par Netanyahu, en vertu de laquelle les classes ne dépasseraient pas un effectif de 10 élèves.

La semaine dernière, le rabbin Kanievsky avait donné l’ordre à ses fidèles d’ignorer les directives sanitaires et de garder leurs écoles ouvertes.

Dimanche, Israël a limité la taille des rassemblements à 10 personnes.

On ignore si les institutions, qui souffrent d’un sureffectif, trouveront les locaux nécessaires pour répartir les élèves en groupes. Cet accord concerne les Talmud Torah, ou écoles primaires, les lycées-yeshiva et les yeshivot post-lycée.

La réunion de dimanche a rassemblé le Premier ministre et les principaux rabbins, les représentants des conseils rabbiniques, le chef du conseil des yeshivot et les dirigeants des partis politiques haredim, selon une déclaration de son bureau.

« Durant la réunion, il a été décidé que les directives du ministère de la Santé devaient être respectées, et que des solutions sont trouvées pour les Talmud Torah », stipule le communiqué du bureau de Netanyahu.

Le rabbin Chaim Kanievsky dans sa maison à Bnei Brak, le 15 avril 2018. (Yaakov Naumi/Flash90)

Dimanche, un groupe d’officiers de police sont entrés dans la maison du rabbin Chaim Kanievsky dans la banlieue haredi de Tel Aviv à Bnei Brak, accompagné de cadres de Hatzalah, un service de secours composé de bénévoles ultra-orthodoxes, selon le site d’information B’hadrei Haredim.

D’après l’article, le groupe a apporté avec lui un document avec une déclaration soulignant l’importance du respect des ordres des professionnels de santé à l’égard de l’épidémie de coronavirus. Ils ont tenté de convaincre le rabbin Kanievsky de le signer. Il n’y a eu aucune déclaration publique des autorités religieuses concernant l’issue de la rencontre.

En plus de Chaim Kanievsky, le groupe d’officiers de police a fait des arrêts aux domiciles d’anciens rabbins de la communauté lituanienne, dont Yitzhak Zilberstein, Shimon Adani, Shmuel Eliezer Stern et Yehuda Silman, qui avaient aussi donné l’ordre aux étudiants de rester dans les yeshivot, malgré les directives du ministère de la Santé ordonnant la fermeture des écoles.

Dimanche, le rabbin Kanievsky a également enjoint ses fidèles à vaincre le virus en évitant le lashon hara (médisance), à faire preuve d’humilité et à faire passer les besoins des autres avant les siens.

En plus des yeshivot affiliées au mouvement lituanien du rabbin Kanievsky, un autre établissement, affilié à la mouvance hassidique Gur à laquelle appartient le ministre de la Santé Yaakov Litzman, a également été filmé en pleine activité dimanche, violant ouvertement les directives gouvernementales.

La police a publié dimanche un communiqué indiquant qu’elle avait connaissance de ces infractions et que les autorités prendraient des mesures disciplinaires contre les yeshivot qui choisissent de rester ouvertes.

Les dirigeants d’autres courants du judaïsme orthodoxe, notamment le camp nationaliste-religieux et des ‘hassidim ultra-orthodoxes, ont ordonné à leurs fidèles de fermer les écoles, conformément aux directives sanitaires.

Le grand-rabbin ashkénaze d’Israël, David Lau, a été photographié dimanche alors qu’il montrait l’exemple à ses fidèles, priant en extérieur, avec un quorum, où deux mètres séparaient les fidèles des uns des autres.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...