Les Emirats allouent une aide de 4 milliards de dollars à l’Egypte
Rechercher

Les Emirats allouent une aide de 4 milliards de dollars à l’Egypte

2 milliards seront investis dans différents secteurs et 2 autres milliards seront déposés à la Banque centrale pour soutenir ses réserves en devises

Le prince héritier d'Abou Dhabi Mohamed ben Zayed Al-Nahyane, en 2008. (Crédit : Imre Solt - CC BY-SA 3.0, via WikiCommons)
Le prince héritier d'Abou Dhabi Mohamed ben Zayed Al-Nahyane, en 2008. (Crédit : Imre Solt - CC BY-SA 3.0, via WikiCommons)

Les Emirats arabes unis ont décidé d’allouer une aide de quatre milliards de dollars (3,5 milliards d’euros) à l’Egypte, a rapporté vendredi l’agence de presse officielle émiratie WAM.

« Deux milliards de dollars (1,77 milliards d’euros) prendront la forme d’investissements dans différents secteurs de développement en Egypte et deux autres milliards seront déposés à la Banque centrale égyptienne pour soutenir les réserves en devises », a précisé l’agence de presse.

L’économie égyptienne a enregistré une croissance de 4,2 % en 2015 mais montre des signes de ralentissement au début de 2016, selon la Banque mondiale.

WAM indique que la décision a été prise par le prince héritier d’Abou Dhabi Mohamed ben Zayed Al-Nahyane qui a conclu une visite en Egypte vendredi.

En mars 2015, les Emirats, l’Arabie et le Koweït avaient promis une aide et des investissements de 12 milliards de dollars (10,6 milliards d’euros) à l’Egypte.

A l’époque, le Premier ministre des Emirats Mohammed ben Rached Al-Maktoum avait indiqué lors d’une conférence économique que cette aide comprendrait un dépôt de deux milliards de dollars dans les caisses de la Banque centrale égyptienne, le reste devant servir à financer une liste de projets qui devait être annoncée ultérieurement.

Plusieurs pays du Golfe ont injecté des milliards de dollars pour soutenir l’Egypte depuis la destitution par l’armée du président islamiste démocratiquement élu Mohamed Morsi en 2013 et l’arrivée au pouvoir de l’actuel président Abdel Fattah al-Sissi.

Mi-avril, Le Caire et l’Arabie saoudite ont signé un accord sur la création d’un fonds d’investissement de 16 milliards de dollars (14,2 milliards d’euros).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...