Rechercher

Les Emirats refusent de « choisir un camp » entre les grandes puissances

Les Emirats arabes unis maintiennent de bonnes relations économiques et politiques avec la Russie, malgré les sanctions imposées par les Etats-Unis et l'Union européenne

Un drapeau des Emirats Arabes Unis flottant à Dubaï. (typhonski via iStock par Getty Images)
Un drapeau des Emirats Arabes Unis flottant à Dubaï. (typhonski via iStock par Getty Images)

Les Emirats arabes unis souhaitent rester à l’écart des rivalités qui opposent les grandes puissances malgré leur partenariat stratégique avec les Etats-Unis, a affirmé lundi Anwar Gargash, conseiller diplomatique du président émirati.

Cette déclaration intervient alors que les relations entre Washington et son partenaire historique au Moyen-Orient, l’Arabie saoudite, sont tendues après la décision, le 5 octobre, du cartel Opep+ – mené par Ryad – de réduire sa production de pétrole.

L’administration du président Joe Biden, qui espérait une baisse des prix de l’or noir à l’approche des élections de mi-mandat aux Etats-Unis, a vigoureusement dénoncé cette décision et reproché à Ryad de fournir à la Russie un « soutien économique » en l’aidant à financer sa guerre en Ukraine.

« Les Emirats n’ont aucun intérêt à choisir un camp entre les grandes puissances », a dit M. Gargash lors d’une conférence organisée par le groupe de réflexion Emirates Policy Center à Abou Dhabi : « Nous n’allons en aucun cas sacrifier notre souveraineté ».

Les Emirats, tout comme les autres monarchies arabes du Golfe, maintiennent de bonnes relations économiques et politiques avec la Russie, malgré les sanctions que lui ont imposées les Etats-Unis et l’Union européenne.

« La sécurité et la prospérité des Emirats ne dépendent pas d’un ou de deux pays », a encore affirmé M. Gargash, qui était ancien ministre d’Etat aux Affaires étrangères.

« Les relations commerciales sont de plus en plus dirigées vers l’Est alors que nos relations sécuritaires sont tournées vers l’Ouest », a-t-il ajouté.

Les Emirats accueillent quelque 5 000 soldats américains sur leur plus grande base aérienne, Al Dhafra, située à 30 km au sud-ouest de la capitale Abou Dhabi. C’est la première base militaire du Moyen-Orient où le F-35 américain a été déployé en 2019.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...