Les épiceries de Jérusalem fermeront pour Shabbat
Rechercher

Les épiceries de Jérusalem fermeront pour Shabbat

Nir Barkat a ordonné l'application des arrêtés municipaux interdisant toute activité commerciale pendant le jour du repos juif

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

La municipalité de Jérusalem a annoncé jeudi qu’elle allait commencer à faire respecter les arrêtés exigeant la fermeture des commerces dans le centre de la ville le jour du Shabbat, c’est-à-dire du coucher du soleil le vendredi à la tombée de la nuit le samedi.

La mesure prendrait effet au début du mois d’avril, a indiqué la ville, et aurait une incidence sur sept supermarchés et kiosques.

L’Hôtel de ville a été le théâtre de querelles houleuses sur la question depuis lorsque le maire, Nir Barkat, a annoncé qu’il allait commencer à appliquer les arrêtés en août dernier.

Un avocat représentant quatre de ces entreprises situées dans le centre-ville – qui se concentrent sur la place Sion à l’intersection des promenades de Jaffa et Ben Yehuda – avait demandé une audience à l’époque, ce qui avait retardé la mise en œuvre des décrets.

Les arrêtés municipaux autorisent les restaurants et les lieux de divertissement à rester ouverts pendant le Shabbat à Jérusalem mais pas les entreprises commerciales.

Au cours des dernières années, dans le cadre d’un statu quo tacite entre les ultra-orthodoxes de Jérusalem et les communautés laïques, la mairie avait fermé les yeux sur un certain nombre de supermarchés et d’épiceries qui restaient ouverts le centre-ville le jour du Shabbat et qui servaient les laïcs, les touristes et les communautés d’étudiants dans la zone.

L’absence d’application de la loi – qui a été adoptée en 1955 – a suscité la colère des militants ultra-orthodoxes et a conduit à de manifestations occasionnelles à l’extérieur des magasins pendant Shabbat.

La décision de renforcer l’application des arrêtés a été prise après l’élection municipale d’octobre 2013 où Barkat, qui était censé représenter les habitants laïcs de Jérusalem, a forgé une alliance avec des parties de la communauté ultra-orthodoxe pour vaincre le Shas – et le Likud soutenait le candidat Moshe Lion.

Les tensions sur le respect du Shabbat dans la ville ont atteint un point culminant lorsque deux nouveaux complexes de cinéma ont ouvert ces derniers mois : le complexe Cinema City dans le nord-ouest de la ville, qui a été contraint de fermer pendant le Shabbat et le Yes Planet dans le sud de la ville, qui est resté ouvert.

La municipalité a noté jeudi que des centaines de commerces restent ouverts dans la ville le jour du Shabbat, et seulement sept seront affectés par la décision, mais l’avocat représentant les entreprises touchées, Yosi Havilio, a accusé Barkat de « céder à la pression des ultra-orthodoxes ».

Dans le cadre des législations nationales du travail qui régissent Shabbat, les villes et les conseils régionaux ont la possibilité de rédiger des arrêtés pour déterminer les entreprises qui peuvent rester ouvertes le jour du repos juif et ont la compétence pour sanctionner, avec des amendes modestes, des entreprises qui violent les lois municipales.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...