Rechercher

Les États-Unis imposent des sanctions au trésorier présumé du Hezbollah

Le Trésor américain accuse l'économiste Hassan Moukalled d'avoir contribué aux opérations financières du groupe terroriste libanais

Hassan Moukalled. (Capture d’écran YouTube; utilisé conformément à l’article 27a de la Loi sur les droits d’auteur)
Hassan Moukalled. (Capture d’écran YouTube; utilisé conformément à l’article 27a de la Loi sur les droits d’auteur)

Les États-Unis ont imposé mardi des sanctions à l’encontre d’un économiste libanais de renom qu’il soupçonne d’avoir réalisé des opérations financières pour le compte du Hezbollah.

Le Trésor américain a annoncé la prise de sanctions contre l’économiste et spécialiste des opérations de change Hassan Moukalled, de même que contre CTEX Exchange, entreprise de services monétaires qui lui appartient et ses propres fils, Rayyan et Rani Moukalled, qui, selon le Trésor, « participent aux activités financières de Hassan Moukalled et de sa société, en soutien au Hezbollah ».

Il a précisé que Moukalled, fréquemment consulté par les médias médias libanais en qualité d’analyste économique, avait « travaillé en étroite coordination avec de hauts responsables financiers du Hezbollah pour aider le groupe terroriste à prendre pied dans le système financier libanais ». Il a ajouté qu’il était le conseiller financier du groupe terroriste, « effectuant des transactions commerciales au nom du groupe dans toute la région ».

Toujours selon le Trésor, l’agence de change de Moukalled servirait de « société écran financière » au Hezbollah.

Les sanctions visent également deux autres sociétés détenues ou contrôlées par Moukalled, la Société libanaise d’information et d’études (LCIS) et la Société libanaise d’édition, de médias, de recherche et d’études (LCPMR).

Joint par téléphone, Moukalled a nié les accusations et déclaré que ses entreprises étaient « totalement honnêtes ».

Ces nouvelles sanctions font suite à celles déjà imposées par les États-Unis en décembre à l’encontre de deux comptables et sociétés, au Liban, pour avoir fourni des services financiers au Hezbollah. Elles visaient Adel Mohamad Mansour, directeur exécutif du groupe al-Qard Al-Hassan du Hezbollah, déjà sanctionné par les États-Unis, ainsi qu’une autre société avec laquelle il est impliqué, al-Khobara for Accounting, Auditing, and Studies.

Les sanctions s’appliquent également au cabinet Commissaires aux comptes pour la comptabilité et l’audit et à l’un de ses représentants, Naser Hasan Neser, ainsi qu’à Hassan Khalil, qui, selon le Trésor, a activement aidé le Hezbollah à se procurer des armes.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.