Israël en guerre - Jour 284

Rechercher

Les États-Unis parlent du « refus » du Hamas à l’offre de cessez-le-feu israélienne

C'est la première fois que les autorités américaines communiquent aussi clairement sur la réponse du Hamas à la dernière offre israélienne

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Le porte-parole du Département d'État américain, Matthew Miller, lors d'une conférence de presse au Département d'État, à Washington, le 18 juillet 2023. (Crédit : Nathan Howard)
Le porte-parole du Département d'État américain, Matthew Miller, lors d'une conférence de presse au Département d'État, à Washington, le 18 juillet 2023. (Crédit : Nathan Howard)

WASHINGTON – Pour la première fois, les États-Unis ont qualifié de refus la réponse donnée par le Hamas, le 11 juin dernier, à la dernière proposition israélienne d’accord sur les otages.

L’organisation terroriste « a réagi il y a de cela plusieurs semaines en refusant la proposition à l’étude », a déclaré le porte-parole du Département d’État américain, Matthew Miller, lors d’une conférence de presse.

« Ils nous ont donné une réponse écrite de refus de la proposition israélienne, que le président Biden avait présentée, que le Conseil de sécurité des Nations unies et les pays du monde entier avaient approuvée – un refus écrit assorti d’une contre-proposition du Hamas. »

Jusqu’à hier, les autorités américaines n’étaient pas allés aussi loin que leurs homologues israéliens en disant que la réponse du Hamas équivalait à un rejet.

Le Secrétaire d’État américain Antony Blinken avait critiqué cette réponse, affirmant que l’offre israélienne était sensiblement la même que celle du Hamas et que rien ne justifiait son rejet. Il avait ajouté que la réponse du Hamas comportait des changements plus ou moins réalisables.

Des médiateurs égyptiens et qataris sont intervenus auprès du Hamas ces deux dernières semaines pour tenter de rapprocher les positions du Hamas et d’Israël.

Cette photo du ministère iranien des Affaires étrangères en date du 20 décembre 2023 permet de voir le chef du bureau politique du Hamas installé au Qatar, Ismail Haniyeh, en train de s’adresser aux journalistes au moment de l’arrivée du ministre iranien des Affaires étrangères (absent de la photo), à Doha. (Ministère iranien des Affaires étrangères / AFP)

Ismail Haniyeh, le chef du groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas, a publié une déclaration suite à la mort récente de sa sœur, affirmant qu’un accord sur les otages sans garantie de cessez-le-feu et de la fin de l’offensive israélienne à Gaza n’était « pas un accord ».

« Si [Israël] pense que le fait de s’en prendre à mes proches va changer notre position ou celle de la résistance, il se trompe », peut-on lire dans ce communiqué.

Haniyeh a déjà perdu trois de ses fils.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.