Israël en guerre - Jour 60

Rechercher

Les évangélistes américains envoient des fonds et de la main-d’œuvre en Israël

Cet important groupe aux États-Unis ne se contente pas de lutter contre l'antisémitisme, mais organise aussi des collectes de dons et envoie des volontaires et du matériel

Illustration : Tenant des drapeaux américains et israéliens, une foule de chrétiens évangéliques prie lors de la "Nuit pour honorer Israël" organisée par Christians United For Israel (CUFI) dans le cadre du Sommet CUFI 2023, au Crystal Gateway Marriott, à Arlington, en Virginie, le 17 juillet 2023. (Crédit : Jacquelyn Martin/AP)
Illustration : Tenant des drapeaux américains et israéliens, une foule de chrétiens évangéliques prie lors de la "Nuit pour honorer Israël" organisée par Christians United For Israel (CUFI) dans le cadre du Sommet CUFI 2023, au Crystal Gateway Marriott, à Arlington, en Virginie, le 17 juillet 2023. (Crédit : Jacquelyn Martin/AP)

NEW YORK – Au-dessus de Times Square, les images défilent : une tétine ensanglantée, des mains attachées par une corde, un fauteuil roulant vide, les photos des 240 Israéliens pris en otage par le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Ces images font partie de la campagne « Don’t Look Away » (« Ne détournez pas le regard »), lancée par le groupe Christians United for Israel (CUFI).

Plus d’un mois après le début de la guerre entre Israël et le Hamas, les évangélistes américains apportent un soutien moral et matériel à Israël, organisent des collectes de fonds et des campagnes d’affichage et envoient des bénévoles et du matériel. Avec plus de 100 millions d’évangélistes aux États-Unis, c’est une source importante dans laquelle il est possible de puiser.

« Si la situation est sombre sur les campus universitaires et dans certains endroits du pays, elle n’est pas représentative de l’ensemble de l’Amérique. Nous avons 10 millions de membres. Tant de gens veulent concrètement aider à donner à Israël et au peuple juif le sentiment qu’il n’est pas tout seul », a déclaré Shari Dollinger, co-directrice exécutive des CUFI, au Times of Israel.

La guerre a éclaté après le massacre du 7 octobre perpétré par le Hamas. Lors de cette attaque barbare menée contre Israël, près de 3 000 terroristes ont fait irruption en Israël depuis la bande de Gaza par voie terrestre, aérienne et maritime. Ils ont tué 1 200 personnes, dont une majorité de civils, au cours de raids sur plus de 20 communautés frontalières près de la bande de Gaza, massacrant des familles entières dans leurs maisons et au moins 260 fêtards lors d’un festival de musique en plein air. Les terroristes ont également enlevé au moins 240 personnes, dont des femmes, des enfants et des personnes âgées, qu’ils ont entraînées dans la bande de Gaza où elles sont toujours retenues captives.

Le groupe américain, fondé en 2006, a collecté à ce jour 2,65 millions de dollars pour des organisations caritatives israéliennes, principalement des secouristes. Le 15 octobre, les églises membres ont diffusé les mêmes messages dans leurs sermons. Les CUFI vendent des pancartes et des pin’s représentant le drapeau américain et le drapeau israélien au prix de 2 dollars. Tous les bénéfices sont reversés à des associations caritatives israéliennes, a indiqué Dollinger.

« Nous avons un amour et une affection profonds pour le peuple juif. C’est profondément enraciné et réel », a déclaré Dollinger, qui a rédigé son mémoire de fin d’études à l’Université Brandeis sur l’impact des sionistes chrétiens sur la politique étrangère des États-Unis.

Shari Dollinger, co-directrice exécutive des CUFI, sur une photo non datée. (Crédit : Christians United for Israel)

Cette intensité s’est reflétée le 11 octobre, lorsque la Commission pour l’éthique et la liberté religieuse (ERLC), qui fait partie de la Convention baptiste du Sud, a publié une « Déclaration évangéliste de soutien à Israël ».

Environ 2 000 pasteurs, théologiens et responsables universitaires de toutes les confessions ont signé cette déclaration. Tout en reconnaissant les différentes perspectives théologiques sur Israël et l’Église, la déclaration condamne la « violence contre les personnes vulnérables » et déclare soutenir pleinement « le droit et le devoir d’Israël de se défendre contre toute nouvelle attaque, et appelle d’urgence tous les chrétiens à prier pour le salut et la paix des peuples d’Israël et de Palestine ».

« Conformément à la tradition chrétienne de la guerre juste, nous affirmons également la légitimité du droit d’Israël à répondre à ceux qui ont initié ces attaques, puisque l’épître aux Romains 13 accorde aux gouvernements le pouvoir de porter l’épée contre ceux qui commettent de tels actes malveillants contre des vies innocentes », indique la déclaration.

En raison de cette conviction, « les appels au cessez-le-feu reviennent à forcer Israël à vivre avec ces violations odieuses », a déclaré le président de l’ERLC, Brent Leatherwood.

Les racines du soutien évangéliste

Le soutien évangéliste à Israël est profondément ancré dans la Bible chrétienne. Cependant, il est important de noter que l’évangélisme est beaucoup plus varié que ce que les médias décrivent souvent, a déclaré Sara A. Williams, professeure adjointe d’études religieuses à l’Université de Fairfield.

Il y a la théologie dispensationaliste, qui enseigne que la fin des temps ne peut commencer que si le peuple juif reconstitue et repeuple le « Grand Israël » et accepte le Christ comme leur Messie.

« Don’t Look Away » est une campagne visuelle lancée à Times Square par les Chrétiens unis pour Israël. (Autorisation)

Certains évangélistes pensent que la guerre entre Israël et le Hamas marque le début de la fin des temps, c’est-à-dire que le monde entre dans une phase où Dieu éliminera les pécheurs, ouvrant ainsi la voie au « retour du Christ ».

« Cette croyance est entrée dans l’eau, pour ainsi dire, de l’évangélisme américain et même de la politique étrangère américaine », a déclaré Williams.

Les évangélistes blancs représentent un pourcentage non négligeable du Parti républicain. Cela explique en partie l’étroit alignement entre les partisans juifs républicains, les membres du Likud israélien et les politiciens évangélistes.

Il existe toutefois d’autres courants de l’évangélisme qui sont moins politiques. Ils relèvent de ce que Williams appelle les « théologies de l’après-Shoah ».

« Essentiellement, dans le sillage de la Shoah, un certain nombre de confessions chrétiennes aux États-Unis – protestantes et catholiques – ont commencé à s’interroger sur leur rôle dans l’histoire brutale de la violence anti-juive », explique Williams.

Cela se rapproche davantage de la « théologie de la bénédiction ». Il s’agit de l’idée selon laquelle Dieu « bénit ceux qui vous bénissent » et « maudit ceux qui vous maudissent ».

Se mobiliser pour aider

Conformément aux idéaux de la théologie de la bénédiction, les dénominations de tout le pays ne se contentent pas de planter des panneaux de soutien à Israël, elles envoient des équipes dans la région pour apporter leur aide.

Brent Leatherwood, président de la Commission pour l’éthique et la liberté religieuse. (Crédit : ERLC)

« Nous pleurons les vies innocentes qui ont été perdues depuis le 7 octobre en Israël et à Gaza. Que l’on soit juif, musulman ou chrétien, nous savons que pour tant de personnes prises au milieu de cette bataille, ce n’est pas une guerre qu’elles ont choisie. Notre inquiétude face à la perte de vies innocentes ne connaît pas de frontières. Chaque victime est une personne créée à l’image de Dieu », a déclaré Leatherwood.

Send Relief, qui fait partie du North American Mission Board et de l’International Mission Board, distribue de l’aide humanitaire sur le terrain en Israël. Elle travaille avec Baptist Village, une organisation à but non lucratif basée à Tel Aviv.

Depuis le 7 octobre, elle a financé plus de 700 000 dollars d’aide pour les personnes vivant dans les zones touchées, a déclaré Jason Cox, vice-président du ministère international de Send Relief. L’argent a permis de fournir des logements pour 400 personnes, des tentes avec des unités de refroidissement et de chauffage et des générateurs, des lits de camp et de la literie et des conteneurs pour les toilettes et les douches. Un soutien face aux traumatismes est aussi dispensé par des professionnels agréés.

Certains ministères envoient également de l’aide aux Palestiniens dans le besoin. Le ministère d’aide aux sinistrés de la Texas Baptists Christian Life Commission a ainsi envoyé le 10 octobre une équipe de volontaires qui a déjà fourni des milliers de repas aux Israéliens et aux Palestiniens. La commission a également créé le fonds « Israel-Hamas War Humanitarian Aid & Crisis Relief », qui soutient les efforts d’aide humanitaire et de secours.

Alors que plusieurs églises se préparent à apporter une aide à long-terme, Leatherwood a déclaré qu’il était de la « responsabilité morale » d’Israël de mettre fin aux capacités du Hamas à mener des actes de terrorisme.

« Le Hamas est l’ennemi, non seulement d’Israël, mais aussi du peuple palestinien et de tous ceux qui cherchent désespérément la paix au Moyen-Orient », a déclaré Leatherwood.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.