Les Gazaouis se rendraient au Sinaï pour combattre aux côtés de l’EI
Rechercher

Les Gazaouis se rendraient au Sinaï pour combattre aux côtés de l’EI

Les hommes armés du Hamas feraient partie de ceux qui s'introduisent en Egypte ; Le Caire serait conscient de cette tendance

Avi Issacharoff est notre spécialiste du Moyen Orient. Il remplit le même rôle pour Walla, premier portail d'infos en Israël. Il est régulièrement invité à la radio et à la télévision. Jusqu'en 2012, Avi était journaliste et commentateur des affaires arabes pour Haaretz. Il enseigne l'histoire palestinienne moderne à l'université de Tel Aviv et est le coauteur de la série Fauda. Né à Jérusalem , Avi est diplômé de l'université Ben Gourion et de l'université de Tel Aviv en étude du Moyen Orient. Parlant couramment l'arabe, il était le correspondant de la radio publique et a couvert le conflit israélo-palestinien, la guerre en Irak et l'actualité des pays arabes entre 2003 et 2006. Il a réalisé et monté des courts-métrages documentaires sur le Moyen Orient. En 2002, il remporte le prix du "meilleur journaliste" de la radio israélienne pour sa couverture de la deuxième Intifada. En 2004, il coécrit avec Amos Harel "La septième guerre. Comment nous avons gagné et perdu la guerre avec les Palestiniens". En 2005, le livre remporte un prix de l'Institut d'études stratégiques pour la meilleure recherche sur les questions de sécurité en Israël. En 2008, Issacharoff et Harel ont publié leur deuxième livre, "34 Jours - L'histoire de la Deuxième Guerre du Liban", qui a remporté le même prix

Les forces de sécurité du Hamas à côté d'une tour de guet égyptienne à la frontière entre l'Egypte et Gaza, à Rafah, au sud de la bande de Gaza, le 21 septembre 2015. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
Les forces de sécurité du Hamas à côté d'une tour de guet égyptienne à la frontière entre l'Egypte et Gaza, à Rafah, au sud de la bande de Gaza, le 21 septembre 2015. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

En dépit des efforts inlassables de l’Egypte pour sceller son côté de la bande de Gaza dirigée par le Hamas, un flux constant mais faible de Gazaouis parviennent à quitter la bande de Gaza pour rejoindre les rangs des combattants de l’Etat islamique qui combattent les forces égyptiennes dans le Sinaï, ont déclaré des sources la bande de Gaza jeudi.

Les combattants de Gaza traversent la frontière principalement par les quelques derniers tunnels reliant encore la péninsule du Sinaï à Gaza. L’Egypte a fermé la plupart des tunnels de contrebande au cours de ces dernières années.

Certains de ceux qui traversent la frontière pour rejoindre l’EI ont combattu contre Israël dans le passé, soit en tant que membres du Hamas ou soit en tant que membres de groupes terroristes salafistes-djihadistes, selon les sources.

Les combattants passent en Egypte avec leur connaissance de l’aile militaire du Hamas, qui supervise les tunnels, ont précisé les sources. L’administration égyptienne est consciente de l’existence de cette tendance et essaie de l’empêcher.

Les combattants quittent la bande de Gaza en petits groupes mais petit à petit commencent à constituer un nombre assez important de recrues dans la Province du Sinaï, la filiale de l’EI qui combat l’armée égyptienne dans le Sinaï. Les sources ne disposaient pas d’un chiffre précis sur le nombre de combattants qui ont traversé la frontière.

Deux des agents les plus connus qui ont traversé la frontière vers l’Egypte sont Mahmoud Zaarah et Muhammed Shahin, qui ont tous deux joué un rôle actif dans des affrontements avec l’armée israélienne. Zaarah et Shahin sont censés faire partie de ceux qui forment les combattants de la Province du Sinaï.

Selon les sources, il y a actuellement seulement 10 ou 15 tunnels actifs entre Gaza et l’Egypte, une diminution drastique par rapport à il y a trois ans, quand le nombre s’élevait à 650 à 700. Seuls quelques tunnels solitaires relient la zone de passage de Rafah et le triangle des frontières – Egypte, Israël et la bande de Gaza – dans la région de Kerem Shalom, ont-ils affirmé.

L’Egypte a inondé les zones où il y avait des tunnels et démoli des centaines de maisons à proximité de la frontière et autour de Rafah. Les hommes armés de la Province du Sinaï attaquent des cibles militaires égyptiennes sur une base quasi quotidienne.

Le fait que des hommes armés à Gaza traversent la frontière pour se rendre en Egypte pour combattre avec l’EI souligne l’ampleur de l’hostilité qui existe entre l’Egypte et le Hamas. Le Caire se dit fermement opposé à l’idée d’alléger la pression sur le Hamas en donnant accès quel qu’il soit à Gaza à un à un port maritime.

Le quotidien Haaretz a rapporté mercredi que certains hauts responsables de Tsahal soutiennent cette idée et que toute une gamme de dispositifs pour un port possible – y compris une île artificielle en mer qui servirait de port – sont débattus à tous les niveaux politiques et militaires de haut niveau, en partie parce que la situation économique qui se détériore à Gaza inquiète Israël et pourrait avoir comme conséquence une reprise du conflit.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Moshe Yaalon s’opposent catégoriquement à toutes ces idées, a souligné le journal.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...