Les géants de la technologie se mobilisent pour lutter contre le coronavirus
Rechercher

Les géants de la technologie se mobilisent pour lutter contre le coronavirus

Jack Ma s'engage à faire don de matériel médical aux États-Unis et à tous les pays d'Afrique ; Zuckerberg affirme que Facebook lutte contre la désinformation autour du virus

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Le fondateur d'Alibab Jack Ma au sommet Tech for Good à Paris, le 15 mai 2019. (Crédit : AP/Thibault Camus, File)
Le fondateur d'Alibab Jack Ma au sommet Tech for Good à Paris, le 15 mai 2019. (Crédit : AP/Thibault Camus, File)

Cette semaine, des personnalités du monde de la technologie ont pris des mesures importantes dans le cadre de l’effort mondial visant à endiguer la pandémie de coronavirus et ses retombées économiques en promettant des dons, en répondant aux questions du public et en s’engageant à contrôler les contenus préjudiciables sur les réseaux sociaux.

Les mesures prises par certaines des personnalités apolitiques les plus riches et les plus puissantes du monde interviennent alors que les gouvernements s’efforcent d’offrir une approche coordonnée vis-à-vis de l’épidémie de virus et que le public dépend de plus en plus du monde numérique pour le travail, l’information et le soutien social.

Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, qui a été fortement critiqué ces dernières années pour le laxisme de sa plateforme dans l’application de contenus politiquement préjudiciables, a notamment souligné le rôle de l’entreprise dans le maintien des liens entre les gens en pleine crise.

« Les équipes travaillent dur pour s’assurer que tous les services fonctionnent bien, parce que c’est clairement une période où les gens veulent rester en contact », a déclaré Zuckerberg. « Nous voulons nous assurer que nous faisons notre maximum pour atténuer le sentiment de solitude. »

Le co-fondateur et PDG de Facebook Mark Zuckerberg témoigne devant la House Financial Services Committee dans le bâtiment Rayburn House Office à Capitol Hill, le 23 octobre 2019 à Washington, DC. (Chip Somodevilla/Getty Images/AFP)

Zuckerberg a déclaré mercredi lors d’un appel à la presse qu’il télé-travaillait.

« Comme tout le monde, c’est un grand changement de travailler à la maison », a déclaré Zuckerberg. « Je ne pense pas qu’il serait très bon d’encourager les autres à faire cela et de ne pas le faire moi-même ».

Facebook a déclaré mercredi qu’il mettrait le contenu traitant du coronavirus « faisant autorité » en tête des flux d’utilisateurs, afin d’endiguer le flux de désinformation sur sa plateforme et la messagerie WhatsApp.

Il affichera également des contenus provenant d’experts de la santé publique, de célébrités, d’universitaires et d’autres personnes encourageant les moyens de réduire le risque de coronavirus – par exemple en prenant au sérieux la distanciation sociale, a ajouté Zuckerberg.

Le principal réseau social a déclaré qu’il avait presque doublé la capacité de ses serveurs pour alimenter WhatsApp, car les personnes isolées passent plus d’appels vocaux et vidéo en utilisant le très populaire service de messagerie.

Facebook a également donné un million de dollars au Réseau international de vérification des faits (Fact-Checking Network) pour étendre la présence des vérificateurs de faits locaux et réduire la désinformation sur WhatsApp, a déclaré le responsable de la santé de Facebook, Kang-Xing Jin.

Facebook fait l’objet d’un examen minutieux pour éviter que des arnaques ou des informations dangereusement trompeuses concernant la pandémie mortelle ne se répandent sur sa plateforme, a fait savoir l’analyste de Creative Strategies, Carolina Milanesi.

« Ce n’est pas de la politique. Ce n’est pas [une] élection. Des gens meurent », a déclaré Carolina Milanesi, soulignant l’importance de faire connaître la vérité sur le coronavirus. « S’ils sont intelligents – je sais que cela peut paraître insensible de ma part – mais ils utiliseraient cela pour regagner une partie du sentiment positif autour de la marque ».

Cette semaine, Facebook a également promis 100 millions de dollars de subventions en argent liquide pour les petites entreprises touchées par le virus, et a déclaré qu’il donnerait aux employés à plein temps travaillant à domicile une prime de 1 000 dollars en argent liquide. La prime ne concernera pas les dizaines de milliers de sous-traitants, qui seront toujours payés intégralement pour leur travail, selon The Intercept.

Elon Musk (Crédit : page Facebook de Elon Musk)

Elon Musk, directeur de Tesla et SpaceX, a déclaré mercredi que ses entreprises « fabriqueraient des respirateurs en cas de pénurie ».

Il a déclaré dans un échange sur Twitter avec le journaliste Nate Silver que Tesla et SpaceX fabriquent déjà des systèmes de respiration artificielle et de maintien des fonctions vitales, ce qui implique que l’équipement pourrait être reconverti pour produire des ventilateurs.

Le maire de New York, Bill de Blasio, a répondu en disant que la ville achèterait ces respirateurs. Musk a déclaré qu’il se mettrait en contact avec les autorités new-yorkaises pour discuter des « besoins potentiels ».

Musk a été critiqué pour avoir déclaré à plusieurs reprises sur Twitter qu’il pensait que les États-Unis réagissaient de manière excessive à l’épidémie de virus, et pour avoir maintenu une usine Tesla en Californie ouverte non loin d’un épicentre de l’épidémie.

Le patron de Twitter Jack Dorsey, le 17 septembre 2013 à Detroit (Crédit : Getty/AFP/Archives Bill Pugliano)

Jack Dorsey, PDG de Twitter et de Square, a déclaré qu’il utiliserait l’application Cash App de la filiale de Square pour faire des dons aux utilisateurs, sans fournir de détails.

Twitter a déclaré mercredi qu’il appliquait les règles de sécurité en supprimant « les contenus qui pourraient faire courir aux gens un risque plus élevé de transmettre COVID-19 ».

Le réseau social a déclaré que les tweets qui nient les conseils d’experts, encouragent des traitements faux ou inefficaces, ou induisent les gens en erreur en prétendant provenir d’experts ou d’autorités seraient supprimés.

Certaines des principales plateformes en ligne – Facebook, Google, LinkedIn, Microsoft, Reddit, Twitter et YouTube – ont publié lundi une déclaration commune sans précédent, affirmant qu’elles travailleraient « en étroite collaboration dans la lutte contre la COVID-19 ».

« Nous aidons des millions de personnes à rester connectées tout en luttant conjointement contre la fraude et la désinformation sur le virus, en augmentant le contenu faisant autorité sur nos plateformes et en partageant les mises à jour critiques en coordination avec les agences gouvernementales de santé du monde entier », indique la déclaration.

Jack Ma, fondateur d’Alibaba et homme le plus riche de Chine, s’est lancé dans une course à la philanthropie ces dernières semaines. Il s’est engagé à envoyer un million de masques et 500 000 kits de dépistage aux États-Unis, déclarant dimanche que le premier envoi avait quitté Shanghai pour le continent américain.

Cette décision intervient dans un contexte de tensions entre les États-Unis et la Chine, la Maison Blanche ayant à plusieurs reprises qualifié le coronavirus de « virus chinois » et la Chine ayant expulsé presque tous les journalistes américains, accusant les États-Unis de « préjugés idéologiques ». Le coronavirus est apparu en Chine à la fin de l’année dernière.

Ma a déclaré que sa fondation ferait don de 20 000 kits de test, 100 000 masques et 1 000 combinaisons de protection à chacun des 54 pays d’Afrique.

La fondation Jack Ma a également déclaré qu’elle ferait don de fournitures médicales à l’Indonésie, la Malaisie, les Philippines, la Thaïlande, l’Espagne et l’Italie.

Ma a pris sa retraite en tant que président d’Alibaba en septembre 2019. Le co-fondateur de Microsoft, Bill Gates, qui a quitté le conseil d’administration de la société la semaine dernière pour se consacrer à la philanthropie, a répondu aux questions du public sur Reddit.

FICHIER – Cette photo de fichier du 5 mai 2019 montre le co-fondateur de Microsoft Bill Gates, lors de la réunion annuelle des actionnaires. (Crédit : AP / Nati Harnik, File)

Gates a déclaré que les modèles prédisant des millions de décès « étaient trop négatifs » et a pointé du doigt la Chine comme preuve que le virus pouvait être stoppé. Il a déclaré qu’un « confinement » et des tests à grande échelle pourraient contenir l’épidémie de virus en quelques mois.

Si un pays fait un bon travail en matière de tests et de « confinement », il devrait pouvoir observer une très nette baisse du nombres de cas dans un délai de 6 à 10 semaines et être en mesure de rouvrir », a déclaré Gates.

Il s’est dit préoccupé par les dommages économiques et les effets du virus sur les pays en développement, qui ne peuvent pas prendre de mesures de distanciation sociale ou apporter des réponses médicales comme le font les pays plus développés.

Il a appelé à un « sérieux effort de distanciation sociale », à un dépistage à grande échelle, en particulier pour les personnes âgées, et à l’utilisation des outils numériques pour rester connectés ».

Il a ajouté qu’un traitement thérapeutique pourrait être disponible avant un vaccin, et que son organisation philanthropique soutenait les travaux visant à trouver des thérapies pour traiter le virus. La Fondation Bill et Melinda Gates a fait un don de 100 millions de dollars en février pour développer des diagnostics, des traitements thérapeutiques et des vaccins, a-t-il dit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...