Les généraux se refont une beauté avec de nouveaux uniformes de cérémonie
Rechercher

Les généraux se refont une beauté avec de nouveaux uniformes de cérémonie

Les officiers de haut rang vont désormais porter des vêtements de cérémonie lors des cérémonies nationales, et pas uniquement à l'étranger

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Yair Golan avant la cérémonie d'adieux pour l'ancien ministre de la Défense, Moshe Yaalon, aux quartiers généraux de l'armée, à Tel Aviv, le 22 mai 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Yair Golan avant la cérémonie d'adieux pour l'ancien ministre de la Défense, Moshe Yaalon, aux quartiers généraux de l'armée, à Tel Aviv, le 22 mai 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Les observateurs aux yeux de faucons des cérémonies nationales d’Israël ont peut-être remarqué un léger changement au cours du mois précédent : les généraux de Tsahal ont commencé à avoir l’air… élégant ?

Le chef d’état-major de Tsahal le lieutenant-général Gadi Eisenkot, a décidé que les officiers de haut rang porteront désormais leurs uniformes des grandes occasions, qui étaient auparavant portés uniquement pour les cérémonies à l’extérieur du pays.

« Au cours des événements commémoratifs comme les cérémonies commémoratives, de nombreuses armées dans le monde entier exigent que leurs hauts fonctionnaires porter leurs uniformes des grandes occasions », a déclaré l’armée israélienne au Times of Israel au sujet du changement.

« Cette année, il a été décidé que tous les officiers supérieurs à partir du grade de général de brigade porteraient des uniformes de cérémonie lors d’événements nationaux officiels », a déclaré l’armée.

Le Premier Ministre Benjamin Netanyahu (à gauche), le président Reuven Rivlin (2e à gauche), l'ancien ministre de la Défense Moshe Yaalon (2e à droite) et le chef d'état-major de Tsahal Gadi Eisenkot rient au cours d'une cérémonie  pour les soldats d'exception lors du 68e Jour de l'indépendance, à la résidence présidentielle, à Jérusalem, le 12 mai 2016 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le Premier Ministre Benjamin Netanyahu (à gauche), le président Reuven Rivlin (2e à gauche), l’ancien ministre de la Défense Moshe Yaalon (2e à droite) et le chef d’état-major de Tsahal Gadi Eisenkot rient au cours d’une cérémonie pour les soldats d’exception lors du 68e Jour de l’indépendance, à la résidence présidentielle, à Jérusalem, le 12 mai 2016 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Ces vêtements formels ont déjà été portés par des généraux lors des cérémonies pour la Journée nationale du Souvenir de l’Holocauste, la Journée de commémoration de la Shoah et pour le Jour de l’Indépendance, ainsi que lors de l’envoi d’ambassadeurs de l’ancien ministre de la Défense, Moshe Yaalon, plus tôt cette semaine.

Ils vont vraisemblablement faire leur prochaine apparition cette semaine, au cours de la cérémonie de bienvenue pour le ministre présumé de la défense Avigdor Liberman.

Le vice chef d'Etat-major de l'armée israélienne, Yair Golan, pendant une cérémonie mémorielle au musée de Yad Vashem le jour de Yom HaShoah, le 5 mai 2016. (Crédit : Olivier Fitoussi/Pool)
Le vice chef d’Etat-major de l’armée israélienne, Yair Golan, pendant une cérémonie mémorielle au musée de Yad Vashem le jour de Yom HaShoah, le 5 mai 2016. (Crédit : Olivier Fitoussi/Pool)

« L’objectif de cette décision était d’honorer ceux qui sont tombés et de respecter le statut de ces événements nationaux auxquels les officiers supérieurs de Tsahal participent », a déclaré l’armée.

Les uniformes de cérémonie, connus en hébreu sous le nom de Madei Srad, se composent d’un costume, d’une chemise blanche et d’une cravate. Ils viennent dans trois styles différents pour les trois branches de Tsahal – les forces terrestres, l’armée de l’air et la marine.

Les généraux des forces terrestres portent un costume vert foncé à simple boutonnage, avec trois boutons et une cravate assortie. Les officiers de la force aérienne de premier rang portent un costume bleu foncé du même style. Les officiers de marine, cependant, portent un costume croisé à six boutons, avec des rayures jaunes sur leurs manches.

Le commandant de la Marine, Ram Rothberg, salue le nouvel équipage du INS Rahav, le dernier sous-marin israélien, avant qu'il ne prenne le large depuis le port allemand de Kiel vers Haifa, le 17 décembre 2015. (Crédit : unité du porte-parole de Tsahal)
Le commandant de la Marine, Ram Rothberg, salue le nouvel équipage du INS Rahav, le dernier sous-marin israélien, avant qu’il ne prenne le large depuis le port allemand de Kiel vers Haifa, le 17 décembre 2015. (Crédit : unité du porte-parole de Tsahal)

Les uniformes de Tsahal pour les soldats enrôlés viennent dans deux modèles principaux – les uniformes en soie artificielle, connus en hébreu sous le nom de Madei Aleph et les uniformes de travail de coton, appelés Madei Bet. Les soldats de la marine ont aussi un uniforme particulier entièrement blanc pour certaines cérémonies.

La 109e cérémonie de graduation des cours de sous-marinier, le 24 mai 2016 (Crédit : Ron Hirsh/unité du porte-parole de Tsahal)
La 109e cérémonie de graduation des cours de sous-marinier, le 24 mai 2016 (Crédit : Ron Hirsh/unité du porte-parole de Tsahal)

Certaines unités spécifiques ont également leurs propres uniformes dédiés. Les pilotes ont des combinaisons de vol personnalisées, les mécaniciens des forces aériennes et les soldats dans les brigades de chars ont des combinaisons spéciales. Les soldats servant dans certaines unités du Nord ont une combinaison intégrale, appelé Hermonit d’après la montagne située dans les hauteurs du Golan.

Des soldats israéliens nettoient le canon d'un tank lors d'un déploiement dans une zone près de la frontière avec la bande de Gaza, le 2 août 2014 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des soldats israéliens nettoient le canon d’un tank lors d’un déploiement dans une zone près de la frontière avec la bande de Gaza, le 2 août 2014 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Les agents classés capitaines et au-dessus, ainsi que les sous-officiers classés sergent de première classe et plus, ont un autre type d’uniforme, avec un pantalon foncé (ou des jupes pour les femmes religieuses) et une chemise de couleur claire, qui a été introduit à l’été de 2001.

Jusqu’à cette année, lors des cérémonies officielles en Israël, les généraux de Tsahal portaient ces uniformes, en ayant souvent l’air mal fagotés, avec des chemises dépassant, et des pantalons ceinturés au-dessus ou en dessous de leurs tailles.

Le futur chef d'état-major de Tsahal, Haim Laskov, inspecte les nouvelles recrues de l'armée israélienne en plein développement en 1949. (Crédit : archives israéliennes)
Le futur chef d’état-major de Tsahal, Haim Laskov, inspecte les nouvelles recrues de l’armée israélienne en plein développement en 1949. (Crédit : archives israéliennes)

Ces uniformes sont conçus pour mettre les généraux de Tsahal à égalité avec leurs homologues d’autres armées.

Mais tandis que les quelques douzaines de généraux de brigade, majors ou lieutenants généraux dans l’armée israélienne vont probablement apprécier, à l’approche de la montée des températures estivales, le soldat moyen aimerait sans doute plutôt revenir aux premiers jours de Tsahal, lorsqu’il y avait encore des uniformes d’été, avec un pantalon court en coton et une chemise à manches courtes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...