Les hôpitaux de Jérusalem-Est en sursis après la dette impayée de l’AP
Rechercher

Les hôpitaux de Jérusalem-Est en sursis après la dette impayée de l’AP

Les hôpitaux Al-Maqased et Augusta Victoria ne peuvent plus s’acheter d’équipements et sont obligés d’annuler les opérations de chirurgie

Le complexe de l'hôpital Augusta Victoria sur le Mont des Oliviers à Jérusalem  (Crédit : CC BY-SA Ilan Arad, Wikimedia)
Le complexe de l'hôpital Augusta Victoria sur le Mont des Oliviers à Jérusalem (Crédit : CC BY-SA Ilan Arad, Wikimedia)

Deux des plus grands hôpitaux de Jérusalem-Est ont fait savoir qu’ils seront dans l’incapacité de continuer à soigner leurs malades si l’Autorité palestinienne ne paie pas l’argent qu’elle leur doit.

Les hôpitaux al-Maqased et Augusta Victoria, tous deux situés sur le mont des Oliviers, traitent en premier lieu les patients palestiniens de Jérusalem, de Cisjordanie et de Gaza.

Dans un communiqué conjoint émis lundi, ils ont affirmé que l’AP a emmagasiné la somme de 240 millions de NIS (62.5 millions de dollars) en factures impayées, rapporte l’agence d’information palestinienne Maan.

Les deux établissements indiquent qu’ils seront dans l’obligation de commencer à reporter d’éventuelles interventions chirurgicales dès mardi à moins qu’ils ne reçoivent l’argent dont ils ont besoin pour acheter des équipements et des médicaments.

Ces hôpitaux soignent des milliers de patients par an. Ils forment également des médecins et des personnels médicaux et hébergent en leur sein des structures consacrées à la recherche.

Les personnels hospitaliers ont annulé une manifestation prévue dans la nuit de lundi aux abords du ministère palestinien des Finances lorsque la direction a indiqué avoir reçu des “signaux positifs” de la part de l’instance gouvernementale.

De plus, les administrateurs des hôpitaux ont souligné qu’ils ne souhaitaient pas interférer avec la conférence du Fatah qui commerce mardi.

L’hôpital al-Maqased offre des services caritatifs tandis que l’Augusta Victoria est financé par la Fédération Luthérienne Mondiale et l’UNRWA.

Une grande part de leurs budgets émane du programme d’assurance-santé de l’Autorité palestinienne, qui envoie les patients dans les hôpitaux et rembourse les coûts.

Les hôpitaux ont fait savoir qu’ils souhaitent accepter des paiements par versements de la part de l’AP.

L’AP a reçu 40 milliards de NIS (1,04 milliard de dollars) en aide internationale en 2016, et 12 % de son budget annuel a été alloué au ministère de la Santé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...