Israël en guerre - Jour 146

Rechercher

Les Houthis déterminés à poursuivre les attaques malgré la nouvelle force multinationale

La vague d'attaques de drones et de missiles menace de perturber les flux du commerce mondial, les principales firmes de transport maritime ayant interrompu le passage par le détroit de Bab al-Mandeb

Les forces armées loyales aux rebelles houthis du Yémen défilent dans les rues de Sanaa en signe de solidarité avec les Palestiniens, le 15 octobre 2023. (Crédit 
 : Mohammed Huwais/AFP)
Les forces armées loyales aux rebelles houthis du Yémen défilent dans les rues de Sanaa en signe de solidarité avec les Palestiniens, le 15 octobre 2023. (Crédit : Mohammed Huwais/AFP)

Les Etats-Unis ont condamné mardi les attaques « sans précédent » contre les navires marchands en mer Rouge menées par les rebelles Houthis du Yémen qui se sont dits déterminés à les poursuivre malgré la création d’une nouvelle force multinationale de protection maritime.

La vague d’attaques de drones et de missiles, dont la dernière en date a visé deux navires lundi, menace de perturber les flux du commerce mondial, les principales firmes de transport maritime ayant interrompu le passage par le détroit de Bab al-Mandeb.

Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, a mis en garde contre ces attaques qui « menacent » la libre circulation des marchandises, un jour après avoir annoncé la création d’une coalition de dix pays pour y mettre fin.

« Le secrétaire Austin a condamné les attaques des Houthis contre le transport maritime international et le commerce mondial, les qualifiant d’inédits et inacceptables, soulignant que ces attaques menaçaient la libre circulation du commerce », selon un communiqué du porte-parole du Pentagone, le général Pat Ryder.

M. Austin s’est exprimé lors d’une réunion virtuelle avec de hauts représentants de 43 pays, ainsi que de l’Union européenne et de l’Otan, consacrée à la menace croissante qui pèse sur la navigation en mer Rouge, précise le texte.

Le chef du Pentagone a « exhorté les participants à se joindre aux initiatives menées par les États-Unis et à d’autres initiatives internationales […] pour rétablir la sécurité en mer Rouge et empêcher toute nouvelle agression des Houthis », poursuit-il.

L’alliance annoncée lundi comprend les Etats-Unis, le Royaume-Uni, Bahreïn, le Canada, la France, l’Italie, les Pays-Bas, la Norvège, les Seychelles et l’Espagne.

Elle a provoqué la colère des Houthis, soutenus par l’Iran, qui se sont dits déterminés à poursuivre leurs attaques.

« Même si l’Amérique mobilise le monde entier, nos opérations militaires ne s’arrêteront pas (…) quels que soient les sacrifices que cela nous coûte », a déclaré Mohammed al-Bukhaiti, un haut responsable des rebelles yéménites, sur le réseau social X.

(DOSSIERS) Le « CMA CGM Palais Royal », le plus grand porte-conteneurs au monde propulsé au gaz naturel, navigue dans la baie de Marseille, dans le sud de la France, le 14 décembre 2023. (Crédit : Christophe SIMON / AFP)

Leur principal porte-parole, Mohammed Abdelsalam, a abondé dans le même sens, affirmant sur X que les Houthis agissaient en « solidarité avec le peuple palestinien et contre le blocus de (la bande de) Gaza », dans le contexte de la guerre entre Israël et le groupe terroriste islamiste du Hamas, déclenchée par les attaques du 7 octobre.

Selon le Pentagone, les Houthis ont lancé plus de 100 attaques, ciblant 10 navires marchands liés à plus de 35 pays. En novembre, ils se sont emparés du Galaxy Leader, prenant en otage ses 25 membres d’équipage. Le navire et son équipage se trouvent toujours au Yémen.

« Difficiles à intercepter »

Les assurances ont grimpé en flèche, ce qui a incité les grandes compagnies maritimes à réorienter leurs navires autour de la pointe sud de l’Afrique, malgré des dépenses supplémentaires en carburant occasionnées par un voyage beaucoup plus long.

Le Danois Maersk a indiqué mardi qu' »après avoir suivi de près l’évolution de la situation », il a décidé pour des raisons de sécurité que tous les navires mis en pause et qui devaient traverser la mer Rouge seraient désormais redirigés autour de l’Afrique via le cap de Bonne Espérance.

La compagnie a estimé à 20 le nombre de ses navires concernés, dont la moitié attendait à l’est du golfe d’Aden et le reste au sud de Suez en mer Rouge ou au nord de Suez en mer Méditerranée.

La mer Rouge est une « autoroute de la mer » reliant la Méditerranée à l’océan Indien, et donc l’Europe à l’Asie. Environ 20 000 navires transitent chaque année par le canal de Suez, autre porte d’entrée et de sortie des navires passant par la mer Rouge.

Selon les analystes, l’alliance annoncée par Washington sera peu efficace face aux rebelles.

« Les Houthis disposent d’un arsenal important de drones et missiles (…) et certains seront difficiles à intercepter », a déclaré à l’AFP Andreas Krieg, professeur au King’s College de Londres.

Torbjorn Soltvedt, de l’entreprise spécialisée dans l’analyse de risque Verisk Maplecroft, estime que les Houthis ont aussi « la capacité de déployer des mines anti-navires et de mener des opérations coordonnées avec des bateaux et des hélicoptères ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.