Israël en guerre - Jour 259

Rechercher

Les Houthis s’entraînent à envahir Israël – média

Un journaliste yéménite déclare à une chaîne israélienne que les exercices d'attaque utilisant une maquette de la ville israélienne de Dimona sont tout à fait sérieux

Capture d'écran d'une vidéo non datée montrant des forces houthies qui s'entraîneraient à attaquer la ville israélienne de Dimona, 2024. (X. Utilisé conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Capture d'écran d'une vidéo non datée montrant des forces houthies qui s'entraîneraient à attaquer la ville israélienne de Dimona, 2024. (X. Utilisé conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Les Houthis du Yémen ont effectué ces derniers mois une série d’exercices d’entraînement pour se préparer à une invasion potentielle d’Israël. Un journaliste yéménite local a déclaré à la chaîne publique israélienne Kann que ces manœuvres étaient menées avec sérieux.

La chaîne a diffusé des images des forces houthies lors d’un exercice de tir réel qu’elle a qualifié d’entraînement à la conquête de la ville méridionale de Dimona, en Israël.

On y voit des hommes armés courir de maison en maison dans un vaste simulacre de zone urbaine comprenant plus d’une dizaine d’immeubles de deux étages, apparemment pour représenter le type d’immeubles d’habitation que les Houthis envisagent d’attaquer.

Selon le reportage, le groupe terroriste a organisé de nombreux exercices similaires ces derniers mois, dans le contexte de la guerre entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza.

Un journaliste yéménite, s’adressant à Kann sous le couvert de l’anonymat, a déclaré qu’il avait parlé à certains des participants aux exercices et que tout portait à croire qu’ils étaient engagés dans une préparation sérieuse.

Le journaliste a noté que les exercices visent également à se préparer à toute confrontation directe avec les États-Unis, le Royaume-Uni, les Émirats arabes unis, Israël ou toute autre force militaire qui, selon eux, pourrait les attaquer.

Les Houthis du Yémen, alliés à l’Iran, mènent depuis novembre de nombreuses frappes de drones et de missiles contre Israël et dans la mer Rouge, le détroit de Bab el-Mandeb et le golfe d’Aden, dans ce qu’ils considèrent comme une manifestation de soutien aux Palestiniens, alors que la guerre entre Israël et le Hamas se poursuit.

L’offensive israélienne contre le groupe terroriste a débuté le 7 octobre lorsque des milliers d’hommes armés du Hamas ont envahi le sud d’Israël, tué quelque 1 200 personnes et enlevé 251 otages.

Les Houthis affirment que les frappes sont menées en solidarité avec la population de Gaza.

Les Houthis, soutenus par l’Iran, se sont emparés de Sanaa, la capitale du Yémen, en 2014 et contrôlent de larges pans du pays. Ils font partie du soi-disant « axe de résistance » de l’Iran contre Israël, au même titre que le Hamas, qui est également soutenu par Téhéran.

Le reportage de Kann contient un enregistrement non daté du chef des Houthis, Abdulmalik al-Houthi, affirmant que 296 000 personnes ont suivi un entraînement et que l’armée houthie peut rassembler jusqu’à 350 000 combattants. Il a également affirmé que les Houthis avaient effectué 719 exercices d’entraînement, bien qu’il n’ait pas précisé dans l’enregistrement dans quel but.

Capture d’écran d’une vidéo de l’ancien responsable houthi Ali Al Bukhaiti, s’adressant à la chaîne publique Kann, juin 2024. (X. Utilisé conformément à l’article 27a de la loi sur le droit d’auteur)

Le Yémen se trouve à 2 000 kilomètres d’Israël. Kann a également diffusé un enregistrement du chef des Houthis, Abdul Malik al-Houthi, déclarant qu’une demande avait été adressée aux pays situés entre le Yémen et Israël afin qu’ils « ouvrent des passages terrestres pour le déplacement de centaines de milliers de personnes de mon peuple afin de mener le djihad en Palestine ».

Al-Houthi a indiqué qu’aucun pays n’avait répondu à cette demande.

Ali Al Bukhaiti, ancien haut responsable des Houthis, a déclaré à Kann que les menaces d’invasion d’Israël sont un exercice de propagande plutôt qu’un plan réaliste, car les Houthis n’ont pas de marine pour transporter les troupes jusqu’en Israël et les pays intermédiaires ne les laissent pas passer.

Il est « ridicule » d’imaginer les Houthis mener une invasion majeure par la mer, compte tenu de la puissance militaire aérienne et navale d’Israël.

Bukhaiti, basé au Royaume-Uni, ancien porte-parole des Houthis qui a quitté le groupe après avoir été désillusionné, a déclaré que les Houthis avaient été encouragés par la diffusion dans le monde arabe et musulman de leurs menaces d’attaquer des villes israéliennes, ce qui leur avait valu des éloges et un soutien.

Il a ajouté que le groupe rebelle n’avait aucun scrupule à bombarder des civils.

« Ils n’hésitent pas à tuer des dizaines de milliers de personnes », a déclaré Bukhaiti. « Ils ont déjà tué des milliers de civils. »

Il a ajouté que les Houthis ne s’inquiètent pas des conséquences des attaques qu’ils pourraient mener, même si elles entraînent des représailles massives, car ils pensent que les citoyens du Yémen résisteront à tout ce qui arrivera au pays.

En janvier, Bukhaiti a averti que les Houthis finiraient par tenter de frapper Tel-Aviv.

Les Houthis s’engagent actuellement dans une campagne de recrutement pour renforcer leurs effectifs et lient cet effort au soutien apporté aux Palestiniens, a rapporté Kan.

Capture d’écran d’une vidéo de panneaux anti-israéliens dans la capitale du Yémen, Sanaa, juin 2024. (X. Utilisé conformément à l’article 27a de la loi sur le droit d’auteur)

Par ailleurs, dimanche, la Douzième chaîne a diffusé des images filmées pour la chaîne par une personne opposée au régime à l’intérieur du Yémen.

Cette personne, qui a salué la Douzième chaîne et les Israéliens dans les vidéos, a enregistré des images de marches de masse dans le district de Kahlan al-Sharaf, organisées en soutien aux Palestiniens, au cours desquelles on pouvait entendre des chants « Mort à l’Amérique, Mort à Israël ».

Filmant dans la capitale Sanaa, la personne a déclaré : « La situation économique est très mauvaise et l’on craint des éruptions et des troubles dans les rues en raison de la situation économique. Les gens sont déjà fatigués et s’opposent aux guerres, ils sont découragés » et craignent que, même si la guerre civile en cours dans le pays est résolue, “le Yémen puisse entrer dans une autre guerre avec l’Amérique et Israël”.

Mais, a-t-il ajouté, « les partisans des Houthis sont intéressés par la guerre, même si la nation entière est tuée et que tout est détruit ».

Invité à fournir des preuves visuelles de l’animosité à l’égard d’Israël, l’interlocuteur a montré des panneaux près de l’université de Sanaa sur lesquels on pouvait lire « Boycott des produits américains et israéliens » et un drapeau houthi sur lequel étaient inscrits « Mort à l’Amérique, mort à Israël » et « Malédiction de Dieu sur les juifs ».

« Il y en a partout », a-t-il déclaré.

Lundi, les systèmes de défense aérienne israéliens ont intercepté un missile vraisemblablement tiré par les Houthis sur la ville portuaire d’Eilat, dans le sud du pays.

L’armée israélienne a déclaré que le missile surface-surface, « en provenance de la mer Rouge », se dirigeait vers Israël et visait probablement Eilat, lorsqu’il a été abattu à l’aide du système avancé Arrow.

L’armée israélienne a déjà décrit des attaques menées depuis le Yémen comme provenant de la direction de la mer Rouge.

Le groupe soutenu par l’Iran n’a pas immédiatement revendiqué l’attaque.

Aucun blessé n’a été signalé.

Les Houthis ont tiré plusieurs missiles balistiques, missiles de croisière et drones sur Eilat. La grande majorité des projectiles du groupe soutenu par l’Iran ont été interceptés par les défenses aériennes israéliennes ou ont manqué leur cible. Seul un projectile houthi, un missile de croisière, a frappé Israël, atteignant une zone inhabitée près d’Eilat.

En mer Rouge, les Houthis ont tiré des dizaines de fois sur des navires commerciaux et militaires depuis novembre.

Les Houthis affirment qu’ils visent les navires en raison de l’offensive israélienne contre le Hamas à Gaza. Mais ils ont souvent pris pour cible des navires dont les liens avec Israël sont ténus ou inexistants, mettant ainsi en péril la navigation sur une route clé du commerce mondial entre l’Asie, le Moyen-Orient et l’Europe.

Emanuel Fabian a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.