Les Israéliens affluent vers Eilat pour Pessah
Rechercher

Les Israéliens affluent vers Eilat pour Pessah

Dans un effort pour attirer les touristes, la société de tourisme d'Eilat propose 101 activités gratuites - subventionnées par la municipalité pour aider les entreprises locales

Des hôtels au bord de la plage dans la station balnéaire d'Eilat, le 21 octobre 2015. (Moshe Shai/FLASH90)
Des hôtels au bord de la plage dans la station balnéaire d'Eilat, le 21 octobre 2015. (Moshe Shai/FLASH90)

Les touristes nationaux ont afflué vers la ville balnéaire d’Eilat à l’occasion de Pessah. Cette fête est traditionnellement une période de l’année où les Israéliens voyagent avec leurs proches, car les écoles ferment pendant plus de deux semaines et de nombreux lieux de travail ont des horaires réduits.

La ville d’Eilat a été vivement touchée par la pandémie et ses conséquences durant l’année écoulée, les restrictions ayant réduit considérablement le tourisme, qui représente une grande partie de l’économie de la ville.

Cependant, de nombreux pays n’étant toujours pas ouverts au tourisme international, la destination a récemment connu un afflux, avec de nombreux Israéliens venus séjourner dans la ville. Les piscines des hôtels sont ouvertes, tout comme les buffets et les restaurants, grâce à la campagne de vaccination réussie d’Israël contre la COVID-19 et la baisse du nombre de cas, permettant aux complexes hôteliers de proposer à leurs clients ce qui s’approche d’une expérience complète pré-pandémie.

« Le peuple d’Israël est passé de l’esclavage à la liberté, et le peuple d’Israël ici part enfin en vacances, pour profiter de la vie », a déclaré à la Douzième chaîne un client d’un hôtel nommé Ronen, originaire de Petah Tikva, faisant référence à l’exode biblique des Juifs d’Egypte, qui est raconté lors du repas du Seder.

Lundi, les hôtels d’Eilat avaient un taux d’occupation de 80 %, a-t-il été rapporté.

Pourtant, les propriétaires d’entreprises locales ont déclaré que tout n’était pas revenu à la normale.

« Eilat n’est pas… aussi vibrante qu’elle l’était auparavant. Vous pouvez toujours voir l’impact, à l’extérieur et dans les hôtels. Parce que généralement, pendant la première [partie des] vacances, on est à 90 % d’occupation, et à la fin de la deuxième [partie des] vacances, à 100 % – mais nous n’en sommes pas encore là, et nous devons stopper les réservations parce que nous avons une limite au niveau des ressources humaines », a déclaré Salman Abu-Ahmad, PDG de l’hôtel Astral Palma.

Une plage de coraux dans la Mer Rouge, à Eilat, le 29 mai 2009. (Anna Kaplan / Flash90)

Dans un effort pour attirer les touristes, la société de tourisme d’Eilat propose 101 activités gratuites – subventionnées par la municipalité d’Eilat pour aider les entreprises locales.

Les restrictions visant les enfants, dont la grande majorité ne sont pas vaccinés, constituent l’une des principales préoccupations des voyages vers la ville. Les enfants qui séjournent dans des hôtels de la ville doivent effectuer un test PCR à l’avance, ou effectuer un test rapide toutes les 24 heures pendant leur séjour dans la ville.

Selon la Douzième chaine, les prix pour un séjour de deux nuits dans un hôtel d’Eilat pendant la deuxième partie de la fête varient entre 2 800 et
3 700 NIS pour deux personnes, billets d’avion compris. Pour un couple avec deux enfants, les prix habituels varient entre 5 020 NIS et 6 700 NIS pour un séjour de trois nuits.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...