Les Israéliens inquiets que les compagnies du Moyen-Orient survolent l’Iran
Rechercher

Les Israéliens inquiets que les compagnies du Moyen-Orient survolent l’Iran

Nombreux sont ceux dans l’État juif qui se rendent en Asie de l'Est via Istanbul ou Amman avec des compagnies aériennes qui n'ont pas dérouté leurs vols depuis le crash ukrainien

Un vol de la Turkish Airlines sur la piste d'atterrissage de l'aéroport international Ben Gurion, le 26 février 2015. (Moshe Shai/FLASH90)
Un vol de la Turkish Airlines sur la piste d'atterrissage de l'aéroport international Ben Gurion, le 26 février 2015. (Moshe Shai/FLASH90)

Les Israéliens s’inquiètent de plus en plus des vols qui traversent l’espace aérien iranien, a fait savoir dimanche un responsable d’une agence de voyage, alors que les avertissements se multiplient dans le monde entier après qu’un avion de ligne ukrainien a été abattu par un missile près de Téhéran, tuant les 176 personnes à bord.

Les compagnies aériennes commerciales détournent des vols dans tout le Moyen-Orient pour écarter tout risque en cette période de tensions accrues entre les États-Unis et l’Iran, après l’élimination par l’armée américaine du général des Gardiens de la Révolution iraniens Qassem Soleimani lors d’une attaque de drone près de Bagdad et l’abattage subséquent de l’avion ukrainien par un système iranien de missiles de défense aérienne qui l’aurait pris pour un missile de croisière.

Les vols en provenance et à destination d’Israël et les compagnies aériennes israéliennes ne survolent jamais l’Iran ou d’autres pays de la région qui ne reconnaissent pas l’État juif.

Cependant, de nombreux Israéliens voyagent vers des destinations dans le monde entier via Turkish Airlines – qui est particulièrement populaire – ainsi que Royal Jordanian, qui desservent toutes deux Tel Aviv. Aucune des deux compagnies n’a dérouté ses vols en dehors de l’espace aérien iranien ou irakien, pas plus que la plupart des compagnies aériennes basées dans le Golfe, qui transportent souvent des Israéliens.

« Au cours des derniers jours, depuis l’incident avec l’avion ukrainien, de plus en plus d’Israéliens commencent à poser des questions sur les itinéraires de vol », a expliqué à la chaîne publique Kan Meital Lahat, vice-présidente du marketing du site de comparaison des prix des vols Travelist.

Des secouristes fouillent la zone où un avion ukrainien s’est écrasé à Shahedshahr, au sud-ouest de la capitale Téhéran, en Iran, le 8 janvier 2020. (Crédit : AP / Ebrahim Noroozi)

« Ils veulent savoir s’ils passent par les pays arabes, et plus précisément s’ils passent par l’Iran », a-t-elle ajouté.

Meital Lahat a indiqué que les prix des vols entre le Moyen-Orient et l’Asie de l’Est qui survolent l’Iran et les pays arabes sont actuellement de 30 à 50 % moins chers que la normale en raison des tensions mondiales.

La Treizième chaîne a rapporté dimanche que des Israéliens annulaient leurs réservations de vols pénétrant l’espacé aérien iranien.

Un passager qui devait se rendre en Asie de l’Est avec Turkish Airlines en avril s’est dit consterné que la compagnie aérienne ne l’ait pas averti du maintien de son itinéraire de vol et a annulé son voyage pour cette raison.

« Il me semble extrêmement dangereux de survoler des pays qui sont hostiles à Israël, surtout maintenant, alors que la situation est tendue », a-t-il déclaré à la chaîne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...