Les Israéliens perdent une heure de sommeil avec le passage à l’heure d’été
Rechercher

Les Israéliens perdent une heure de sommeil avec le passage à l’heure d’été

Depuis vendredi matin, on est passé à l’heure d’été et les horloges sont passées de 2 à 3 heures cette nuit. L’AP suivra le mouvement samedi

Montres à vendre au marché de Jaffa-Tel Aviv. 3 janvier 2016 (Crédit : Esther Rubyan / FLASH90)
Montres à vendre au marché de Jaffa-Tel Aviv. 3 janvier 2016 (Crédit : Esther Rubyan / FLASH90)

Israël a fait un bond en avant aux premières heures de la matinée de vendredi, avec les horloges qui ont été avancées d’une heure avec le passage à l’heure d’été.

L’Autorité palestinienne suivra le mouvement 24 heures plus tard. Les Etats-Unis sont déjà passés à l’heure d’été il y a deux semaines et l’Union européenne le fera dimanche.

A deux heures du matin, les Israéliens ont avancé leur réveil à trois heures, ce qui signifie que la majorité d’entre eux perdront une heure de sommeil. Avantage : Ils gagneront une heure supplémentaire de soleil dans la soirée.

Toutefois, les propriétaires de smartphones n’ont pas eu à remettre leurs alarmes à l’heure. Apple, Samsung et un grand nombre de marques majeures ont offert automatiquement ce service aux côtés des plus importants fournisseurs téléphonique israéliens comme Pelephone, Partner et Cellcom.

Les montres, les horloges et une grande variété d’appareils (et certains téléphones bien plus anciens) doivent encore être changés manuellement.

En 2013, la Knesset a adopté une législation prolongeant cette période d’économie de lumière du soleil du dernier dimanche de mars au dernier dimanche d’octobre. Avant cela, ces économies se terminaient le samedi soir avant Yom Kippour, afin que le jeûne de la journée, qui est fixé à la tombée de la nuit, puisse s’achever une heure plus tôt.

Parce que le calendrier hébraïque est lunaire et même s’il est corrigé, Yom Kippour peut tomber n’importe quand entre la mi-septembre et la mi-octobre, ce qui signifiait que les Israéliens revenaient à l’heure normale jusqu’à un mois et demi avant la majorité des autres pays où les économies de lumière du soleil se terminent habituellement aux alentours du 1er novembre.

En résultat, la question de la transition saisonnière des heures était devenue un sujet de contentieux parmi les Israéliens, ce qui avait résulté en des tensions politiques entre les partis ultra-orthodoxes et leurs homologues laïcs.

Les partis religieux ont généralement prôné dès le début un changement visant à faciliter le jeûne de Yom kippour, qui s’étend du lever au coucher du soleil, et certains militants laïcs ont protesté, disant que ce changement n’était pas nécessaire et coûteux. Ils ont souligné une perte relativement prématurée des heures de soleil et une hausse résultante des factures d’électricité ainsi qu’un plus grand nombre d’accidents de la route, les usagers rentrant la nuit de leur travail au moment où ils pouvaient rentrer de jour.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...