Les journalistes des pays interdits n’entreront plus directement dans le pays
Rechercher

Les journalistes des pays interdits n’entreront plus directement dans le pays

Les journalistes provenant des quatorze nations figurant sur la liste noire du coronavirus devront passer une quatorzaine dans un autre pays avant de pouvoir pénétrer en Israël

Les voyageurs à l'aéroport Ben-Gurion, le 20 juin 2021. (Crédit : Yossi Aloni/FLASH90)
Les voyageurs à l'aéroport Ben-Gurion, le 20 juin 2021. (Crédit : Yossi Aloni/FLASH90)

Les journalistes en provenance de pays où les Israéliens ne sont pas autorisés à voyager en raison d’un taux de morbidité élevé ne pourront plus entrer directement au sein de l’État juif, a noté le Bureau du Premier ministre dans la journée de dimanche.

Le bureau a fait savoir que dorénavant, tous les voyageurs étrangers – dont les journalistes – en provenance des 14 pays interdits ne pourront plus pénétrer sur le territoire même s’ils ont complété leur parcours vaccinal et qu’ils ont un visa de travail. Les pays concernés sont le Royaume-Uni, la Turquie, la Russie, l’Inde, l’Afrique du sud, le Brésil, l’Argentine, le Mexique, la Biélorussie, l’Ouzbékistan, le Kirgisistan, la Géorgie et Chypre.

Pour entrer en Israël, les journalistes venant de ces pays et disposant d’un permis d’entrée devront passer quatorze jours dans un autre pays ne figurant pas sur la liste des nations interdites avant de pouvoir pénétrer sur le territoire israélien. Les étrangers passant moins de 12 heures dans l’aéroport de l’un de ces quatorze pays interdits pourront entrer au sein de l’État juif.

De plus, a noté le Bureau du Premier ministre, les journalistes appartenant à des États considérés comme « à haut-risque » – les Émirats arabes unis, l’Ouganda, les Seychelles, le Guatemala, le Zimbabwe, la Zambie, le Libéria, la Mongolie, la Birmanie, Fidji, le Panama, le Paraguay, la Colombie, le Costa Rica, le Cambodge et le Kenya — pourront pénétrer dans le pays mais ils devront se placer à l’isolement pendant sept jours, comme tous les Israéliens et comme tous les étrangers provenant de ces destinations.

Comme les autres, les journalistes – même ceux qui ont reçu leurs deux doses de vaccin – devront également présenter deux tests de dépistage négatifs à la COVID-19. Tout journaliste étranger désireux de venir en Israël devra tout d’abord demander un permis de travail. Tous les nouveaux-arrivants ayant été vaccinés à l’étranger devront effectuer un test sérologique au préalable et attendre les résultats de ce test et ceux d’un test de type PCR réalisé ultérieurement avant de sortir de quatorzaine.

Chypre, la Géorgie, le Royaume-Uni et la Turquie ont officiellement intégré la liste des pays interdits dans la journée de vendredi. Les citoyens israéliens qui se rendent dans ces pays pourront écoper d’une amende de 5 000 shekels. Les responsables israéliens de la Santé ont réfléchi à ajouter d’autres nations à la liste noire, et à imposer une semaine de mise à l’isolement obligatoire aux nouveaux-arrivants de l’étranger dans leur intégralité. De nouvelles restrictions sur les déplacements aériens devraient être envisagées cette semaine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...