Les juifs canadiens pressent le gouvernement d’accepter des réfugiés yazidis
Rechercher

Les juifs canadiens pressent le gouvernement d’accepter des réfugiés yazidis

Des familles yazidies fuyant les barbaries de l’EI sont parrainées par des donateurs juifs privés pour pouvoir venir au Canada

La première mission de parrainage privé de réfugiés yazidis, l'opération Ezra, a fait venir cette famille yazidie au Canada, le 11 juillet 2016. Illustration. (Crédit : Michel Aziza)
La première mission de parrainage privé de réfugiés yazidis, l'opération Ezra, a fait venir cette famille yazidie au Canada, le 11 juillet 2016. Illustration. (Crédit : Michel Aziza)

En juin, la Fédération juive de Winnipeg, Manitoba, a lancé l’opération Ezra, qui a fait venir la première famille de réfugiés yazidis parrainée de manière privée au Canada. A présent, elle a pour mission de mener la charge pour l’accueil des réfugiés et de faire pression sur le gouvernement pour qu’il accepte plus de familles.

Les Yazidis sont une minorité religieuse kurde qui a souffert des barbaries du groupe terroriste Etat islamique (EI). Pendant une campagne de répression systématique des Yazidis en 2014 à Sinjar, près de Mossoul, entre 3 000 et 5 000 civils ont été tués, et 5 000 à 7 000 enlevés et réduits en esclavage, dont la plupart sont des femmes et des enfants, selon l’Organisation yazidie mondiale.

Selon les évaluations, il reste actuellement 400 000 Yazidis dans le nord de l’Irak et en Syrie qui risquent toujours la mort et l’esclavage des mains des terroristes de l’EI.

L’opération Ezra de la coalition de Winnipeg, fondée pour aider les Yazidis à fuir les persécutions, a récemment annoncé qu’elle avait « levé presque 300 000 dollars » pour les aider.

« L’argent collecté ira directement au soutien des familles qui sont parrainées par l’opération Ezra », a annoncé l’organisation, et affirmé que « jusqu’à présent, l’organisation a soumis des candidatures pour un total de sept familles, soit 42 personnes. »

Le gouvernement canadien autorise le parrainage privé de réfugiés, mais exige que les parrains soient responsables financièrement à 100 % des réfugiés pendant les 12 premiers mois suivant leur arrivée de le pays. Après cette période, le gouvernement porte la responsabilité financière des familles si nécessaire.

L’opération Ezra a pour but d’aider à l’intégration de ces familles dans la communauté pour qu’elles puissent au final être indépendantes.

Michel Aziza, membre de la communauté juive de Winnipeg et cofondateur de l’opération Ezra, a déclaré qu’il avait voulu aider les Yazidis parce que leur fardeau lui rappelait la souffrance des juifs européens pendant l’Holocauste.

« Notre groupe a contacté la communauté yazidie en mars 2015, a-t-il déclaré au Times of Israël, pour en apprendre plus sur leur détresse et voir ce que nous, un petit groupe d’individus, pouvions faire pour les aider. »

Peu après le lancement de l’opération Ezra, Aziza a contacté la Fédération juive de Winnipeg et les Services pour les familles et enfants juifs, et a demandé s’ils suivraient l’initiative, permettant de transformer le projet en entreprise communautaire avec une portée beaucoup plus importante.

La première famille yazidie de l'opération Ezra arrive à Winnipeg, au Canada, le 11 juillet 2016. (Crédit : Michel Aziza)
La première famille yazidie de l’opération Ezra arrive à Winnipeg, au Canada, le 11 juillet 2016. (Crédit : Michel Aziza)

« C’est finalement ce qui est arrivé, a déclaré Aziza, et au cours des semaines et des mois qui ont suivi, nous avons formé une coalition de 22 agences et organisations. »

A présent, l’organisation est concentrée sur le changement de la politique canadienne et la pression sur le gouvernement pour qu’il accepte plus de réfugiés. Le mois dernier, les députés canadiens ont voté à l’unanimité pour déclarer que les persécutions de l’EI contre les Yazidis étaient un génocide, et ont promis de faire venir les réfugiés fuyant les persécutions au Canada d’ici quatre mois.

« Nous avons contacté autant de députés que nous avons pu, a déclaré Aziza, et les membres importants du gouvernement actuel. Nous avons eu des réunions avec eux, nous les avons appelés, nous avons développé des concepts et des idées que le gouvernement peut étudier. Nous avons même assisté à une commission parlementaire traitant du destin des réfugiés à Ottawa en juillet dernier. »

Des membres de la communauté juive emmènent la famille yazidie faire des courses trois jours après leur arrivée au Canada, le 14 juillet 2016. (Crédit : Michel Aziza)
Des membres de la communauté juive emmènent la famille yazidie faire des courses trois jours après leur arrivée au Canada, le 14 juillet 2016. (Crédit : Michel Aziza)

« Nous sommes la seule tentative organisée dédiée au sauvetage des réfugiés yazidis en Amérique du Nord. Personne d’autres n’a fait ce que nous avons pu réussir jusqu’à présent », a déclaré Aziza.

Il a annoncé que la communauté juive de Winnipeg s’était ralliée à eux pour aider les réfugiés venus via l’opération Ezra, en les soutenant pour qu’ils s’adaptent à leur nouveau foyer. Il a été heureux d’annoncer que la famille qu’il avait parrainée allait bien et que les enfants avaient été inscrits à l’école publique.

« Nous leur avons installé une petite maison et l’avons meublée avec des produits donnés par la communauté, ainsi que par des sponsors privés comme l’Armée du Salut et même IKEA », a déclaré Aziza.

Il a déclaré que l’opération Ezra était un effort communautaire pour sauver des vies.

« Les Yazidis avec qui nous travaillons sont infiniment reconnaissants pour ce que nous avons fait, a-t-il dit. Nous sommes la seule communauté qui les a contactés et a pris l’initiative de les aider à sauver leur propre peuple. C’est un sentiment incroyable. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...