Les Juifs sont le groupe le plus ciblé par les crimes de haine selon la police de Toronto
Rechercher

Les Juifs sont le groupe le plus ciblé par les crimes de haine selon la police de Toronto

La communauté est plus sujette au vandalisme que tous les autres groupes, montre une étude

Note antisémite laissée sur la porte d'un appartement de Toronto, le 19 février 2017. (Crédit : capture d'écran CTV News)
Note antisémite laissée sur la porte d'un appartement de Toronto, le 19 février 2017. (Crédit : capture d'écran CTV News)

Les Juifs de la région de Toronto, au Canada, ont davantage été la cible de crimes racistes que les autres groupes en 2016, selon un rapport récemment publié par la police.

Sur les 145 crimes de haine signalés dans la région l’année dernière, 43 visaient des Juifs, selon le rapport. Le chiffre total est légèrement supérieur aux 134 crimes de haine signalés en 2015, et supérieur à la moyenne des dix dernières années, qui est de 141 crimes par an.

Le rapport des services de police de Toronto doit être discuté par les responsables municipaux cette semaine.

Selon les chiffres, « la communauté juive a été le groupe le plus victime du méfait d’atteinte aux biens, la communauté LGBT a été le groupe le plus victime d’atteinte aux personnes, et la communauté musulmane le groupe le plus victime de harcèlement criminel. »

Quelque 200 000 Juifs vivent dans la région de Toronto, ce qui en fait la plus grande communauté juive du Canada.

Le mois dernier, la police de Toronto a renforcé ses patrouilles dans les quartiers juifs après une série de messages antisémites visant des membres de la communauté juive de la ville.

Des Post-It jaunes avec des croix gammées dessinées à la main et des insultes antisémites ont été collés sur les portes d’un immeuble de Toronto comptant beaucoup d’habitants juifs.

L’une des notes disait « Pas de Juif », selon la télévision canadienne. Les mezuzot des portes de plusieurs appartements ont été enlevées ou abîmées, dont une qui en remplaçait une qui avait été vandalisée quelques jours avant l’incident, et seulement quelques heures après avoir été posée.

Des centres communautaires juifs de Toronto ont également été ciblés dans les vagues de menaces à la bombe contre les institutions juives aux Etats-Unis.

« L’antisémitisme n’a pas sa place à Toronto », avait déclaré le maire de la ville, John Tory. « Nos habitants juifs ne devraient pas avoir à affronter la haine sur le pas de leur porte. Ces actes, et les personnes qui les commettent, ne représentent ni Toronto, ni ses habitants. »

Pendant une conférence de presse, le sergent Lawrence Sager de la police de Toronto, avait indiqué qu’il pensait que « quiconque est responsable de ce crime sera présenté à la justice. »

« Nous prenons ce type d’activité criminelle très au sérieux, a-t-il déclaré. Nous savons que ce type de crimes a des répercussions profondes. La police de Toronto jouit d’une relation très, très étroite avec notre communauté juive, et nous les soutiendrons de toutes les manières possibles pour faire en sorte qu’elle se sente en sécurité au sein de sa communauté. »

JTA a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...