Les laboratoires ne seraient pas autorisés à travailler pleinement à Shabbat
Rechercher

Les laboratoires ne seraient pas autorisés à travailler pleinement à Shabbat

Le ministère de la Santé assure que les laboratoires fonctionnent 24h/24 et 7j/7 pour traiter les tests de dépistage du Covid-19

Des techniciens réalisent un test de dépistage du Covid-19 dans un laboratoire des services de santé Leumit, à Or Yehuda, le 19 mars 2020. (Crédit : Flash90)
Des techniciens réalisent un test de dépistage du Covid-19 dans un laboratoire des services de santé Leumit, à Or Yehuda, le 19 mars 2020. (Crédit : Flash90)

Le chef de l’Association israélienne des biochimistes, microbiologistes et laborantins a accusé vendredi le ministère de la Santé de ne pas permettre aux laboratoires médicaux d’Israël de fonctionner à pleine capacité pendant Shabbat, limitant ainsi le nombre de tests de coronavirus qu’ils peuvent effectuer.

« Le virus ne fait pas de pause vendredi et samedi, c’est un scandale », a déclaré Ester Admon, citée par la Treizième chaîne.

Tout en félicitant le service d’urgence du Magen David Adom pour avoir augmenté leur nombre d’échantillons prélevé en une journée, Ester Admon a souligné que les laboratoires doivent fonctionner à pleine capacité pour traiter ces tests et obtenir les résultats.

« La question n’est pas de savoir combien de tests ont été effectués aujourd’hui, mais combien sont traités en laboratoire », a-t-elle expliqué.

Le ministère de la Santé a nié cette allégation, affirmant que les laboratoires fonctionnaient 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

« Les laboratoires sont ouverts le jour du Shabbat. Les tests sont effectués et les réponses sont données le jour du Shabbat également. En ce moment, les gens reçoivent des réponses. Nous travaillons tous sept jours sur sept », a écrit Moshe Bar Siman-Tov, directeur général du ministère de la Santé, sur Twitter.

Cependant, selon le site d’information Ynet, le principal laboratoire de la région de Haïfa, qui peut effectuer 330 tests par jour, attend depuis mercredi de recevoir l’autorisation d’opérer le jour du repos juif.

De nombreux laboratoires avaient des horaires de travail limités pendant Shabbat, tandis que d’autres comptaient des effectifs réduits, a indiqué le site web.

Un agent du Magen David Adom porte une tenue de protection dans une station de dépistage du Covid-19 à Tel-Aviv, le 20 mars 2020. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Ester Admon a indiqué que le ministère des Finances était d’accord pour autoriser une augmentation du temps de travail dans les laboratoires au-delà du Shabbat, mais que le ministère de la Santé s’y opposait.

« Maintenant, avec les tests en extérieur, des masses d’échantillons arrivent », a-t-elle noté, avertissant qu’ils ne pourraient pas tous être traités s’il n’y avait pas assez de personnel de laboratoire.

Le député Nitzan Horowitz, chef du parti de gauche Meretz, a appelé le ministère de la Santé à permettre aux laboratoires de travailler à pleine capacité pendant Shabbat.

« Le virus n’observe pas le Shabbat. Il s’agit de la vie des gens, et les laborantins comprennent le poids de la responsabilité qui pèse sur leurs épaules pendant une crise », a-t-il souligné.

Le chef du parti laïc de droite Yisrael Beytenu, Avidgor Liberman, a qualifié de « scandale » la sous-capacité des laboratoires pendant Shabbat et s’en est pris au ministre de la Santé Yaakov Litzman, qui dirige le parti ultra-orthodoxe Yahadout HaTorah.

« Litzman doit décider s’il est le ministre de la Santé ou le superviseur national casher », a-t-il écrit sur Facebook.

Liberman, qui a fait campagne contre l’influence religieuse sur les institutions de l’État et la vie publique, a cité le principe juif du pikuach nefesh, l’impératif de sauver des vies, en disant que cela devrait avoir la priorité sur l’observance du Shabbat.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...