Rechercher

La Marche des vivants conservera 8 000 paires de chaussures d’enfants à Auschwitz

Cette initiative, entreprise avec la fondation Auschwitz-Birkenau, le mémorial d'Auschwitz et la fondation Neishlos, vise à empêcher que ces chaussures ne se dégradent davantage

Le survivant de la Shoah Arie Pinsker, 92 ans, regarde la collection de chaussures des victimes exposées à Auschwitz-Birkenau (Crédit : ali Natapov/Neishlos Foundation)
Le survivant de la Shoah Arie Pinsker, 92 ans, regarde la collection de chaussures des victimes exposées à Auschwitz-Birkenau (Crédit : ali Natapov/Neishlos Foundation)

L’organisation de la Marche des Vivants a annoncé, jeudi, qu’elle allait lancer une campagne dont l’objectif est de préserver 8 000 paires de chaussures ayant appartenu à des enfants assassinés dans le camp de la mort d’Auschwitz.

Cette initiative, entreprise en partenariat avec la fondation Auschwitz-Birkenau, le mémorial d’Auschwitz et la fondation Neishlos, vise à empêcher que ces chaussures – que l’organisation a qualifiées de « documentation historique de vie et de mort » – ne se dégradent davantage.

« Nous considérons la conservation des chaussures de ces enfants innocents comme le témoignage éternel de la brutalité du régime nazi et c’est aussi une initiative significative en termes d’éducation », a déclaré le docteur Schmuel Rosenman, président de la Marche des vivants.

Le projet, intitulé « de l’âme à la plante du pied », s’étendra sur deux ans.

Sur les 230 000 enfants environ – Juifs en majorité – déportés à Auschwitz à partir de l’ouverture du camp, en 1940, seulement quelques centaines avaient survécu, dont 60 nouveaux-nés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...