Israël en guerre - Jour 255

Rechercher

« Les meilleurs des meilleurs » : Les soldats, tués dans l’embuscade à Gaza, inhumés

Des officiers supérieurs de Tsahal présents aux funérailles ; le colonel Ben Basat, le plus haut gradé tué à Gaza et le lieutenant-colonel Grinberg, parmi les soldats morts

  • Ashira Grinberg, épouse du lieutenant-colonel Tomer Grinberg, commandant du 13e bataillon de la brigade Golani, tué au combat avec plusieurs soldats à Shejaiya, dans la bande de Gaza, est saluée par le ministre de la Défense Yoav Galant lors des funérailles qui ont eu lieu au cimetière militaire du mont Herzl à Jérusalem, le 13 décembre 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
    Ashira Grinberg, épouse du lieutenant-colonel Tomer Grinberg, commandant du 13e bataillon de la brigade Golani, tué au combat avec plusieurs soldats à Shejaiya, dans la bande de Gaza, est saluée par le ministre de la Défense Yoav Galant lors des funérailles qui ont eu lieu au cimetière militaire du mont Herzl à Jérusalem, le 13 décembre 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
  • La famille et les amis de l'officier de Tsahal, le colonel Itzhak Ben Basat, pleurent sur sa tombe à ses funérailles à Kfar Tavor, en Israël, le 13 décembre 2023. (Crédit : Ariel Schalit/AP)
    La famille et les amis de l'officier de Tsahal, le colonel Itzhak Ben Basat, pleurent sur sa tombe à ses funérailles à Kfar Tavor, en Israël, le 13 décembre 2023. (Crédit : Ariel Schalit/AP)
  • La famille et les amis du commandant du 13e bataillon de la brigade Golani, le lieutenant-colonel Tomer Grinberg, lors de ses funérailles au cimetière militaire du Mont Herzl à Jérusalem, le 13 décembre 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
    La famille et les amis du commandant du 13e bataillon de la brigade Golani, le lieutenant-colonel Tomer Grinberg, lors de ses funérailles au cimetière militaire du Mont Herzl à Jérusalem, le 13 décembre 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
  • Le lieutenant-colonel Tomer Grinberg embrassant sa fille, Arbel, en juillet 2023. (Crédit : Porte-parole de l’armée israélienne)
    Le lieutenant-colonel Tomer Grinberg embrassant sa fille, Arbel, en juillet 2023. (Crédit : Porte-parole de l’armée israélienne)

Les funérailles des soldats tués la veille dans le quartier de Shejaiya à Gaza, lors d’une bataille qui a coûté la vie à neuf soldats, ont eu lieu mercredi en Israël.

Les officiers supérieurs Yitzhak Ben Basat et le lieutenant-colonel Tomer Grinberg comptent parmi les soldats enterrés, regrettés par la hiérarchie militaire.

La bataille de Shejaiya a été l’une des plus meurtrières depuis le début de l’incursion terrestre israélienne dans la bande de Gaza, le 27 octobre. De nombreux officiers supérieurs de l’armée israélienne ont assisté aux funérailles de leurs camarades tombés au combat.

Le président Isaac Herzog a fait l’éloge, sur X, des soldats morts au combat, qu’il a qualifiés de « meilleurs des meilleurs, héros parmi les héros, morts au combat pour défendre leur peuple et leur patrie, et qui laissent un manque insondable… dans tous les cœurs. »

Le colonel Itzhak Ben Basat, 44 ans, commandant de division de la brigade Golani, est l’officier de Tsahal de plus haut-rang à avoir été tué dans cette offensive terrestre contre le Hamas. Il a été enterré au cimetière militaire de Kfar Tavor.

« Toute la nuit, j’ai essayé d’écrire, mais je n’y arrivais pas et mon cœur se meurt de devoir dire adieu », a dit Hadar, l’épouse de Ben Basat. « Ce matin, je me suis réveillée et nous avons pleuré, les enfants et moi. Cinq cœurs brisés qui t’aiment et te sont liés ».

Soldats tués en combattant le Hamas dans le nord de la bande de Gaza le 12 décembre 2023 : En haut : de gauche à droite : le major Roei Meldasi, le lieutenant-colonel Tomer Grinberg, le sergent. Achia Daskal, major Moshe Avram Bar On, Cpt. Liel Hayo ; en bas : le sergent d’état-major. Oriya Yaakov, sergent. Rom Hecht de première classe, le major Ben Shelly, le Sgt. Eran Aloni et le colonel Itzhak Ben Basat. (Autorisation ; image combinée : Times of Israel)

Sa mère, Edna, a déclaré dans son éloge funèbre : « Tu étais invincible à mes yeux. J’étais sûre que tu jouissais d’une protection spéciale. Il y a tellement de choses que j’aimerais dire sur toi, tu es mon enfant, unique et spécial ».

Le chef de la direction du personnel de Tsahal, le général de division Yaniv Asor, a rappelé que Ben Basat était à la veille de sa retraite de Tsahal, en permission, lorsque le massacre du 7 octobre a eu lieu, et qu’il a sauté dans une jeep pour aller aider à sauver des habitants sous le feu de l’ennemi. Lorsque la guerre a éclaté, l’officier a décidé de rester dans l’armée.

« Quand tu es tombé, je me suis remémoré notre première rencontre. Une brève rencontre nous a suffi, tu t’es distingué par ton leadership discret, tu visais à établir des contacts, tu as fixé des normes et tu as rejoint le groupe dont tous les commandants de bataillon rêvaient. Nous avons grandi ensemble et tu m’as fait découvrir un nouveau chapitre de ce qu’est un commandement responsable. Nous continuerons dans ton esprit jusqu’à la victoire », a-t-il déclaré.

La famille et les amis de l’officier de Tsahal, le colonel Itzhak Ben Basat, pleurent sur sa tombe à ses funérailles à Kfar Tavor, en Israël, le 13 décembre 2023. (Crédit : Ariel Schalit/AP)

Les funérailles du lieutenant-colonel Tomer Grinberg, 35 ans, commandant du 13e bataillon de la brigade Golani, ont eu lieu au cimetière militaire du mont Herzl à Jérusalem. Ashira Grinberg, l’épouse de Tomer, a indiqué qu’en guise d’éloge funèbre, elle avait décidé de lire une lettre qu’elle lui avait écrite à l’occasion de son dernier anniversaire célébré récemment.

« Félicitations, mon amour. [Notre fille] Arbel t’a fait un dessin avec ses voeux et elle est enchantée de l’idée. J’ai tant de choses à te dire et à partager avec toi, mais ce n’est pas le moment. Quand tout sera terminé, nous aurons tout le temps du monde pour célébrer la vie ensemble et notre décision d’être ensemble ».

Le lieutenant-colonel Tomer Grinberg embrassant sa fille, Arbel, en juillet 2023. (Crédit : Porte-parole de l’armée israélienne)

Ashira a ajouté qu’elle était persuadée que son mari était venu « dans ce monde pour une période comme celle-ci », soulignant « [sa] capacité à garder [son] sang-froid, à commander les autres, et à être une source d’inspiration et de motivation, à gagner la confiance de nombreuses personnes, de ses subordonnés mais également des autres soldats de Tsahal. »

Le général de division David Zini, qui dirige le commandement de la formation de Tsahal, a fait l’éloge de Grinberg pour son tempérament « calme, patient et accueillant », ajoutant qu’il était « déterminé et qu’il rayonnait d’un courage inexplicable. »

Le major Moshe Avram Bar On, 23 ans, commandant de compagnie du 51e bataillon de la brigade Golani, a été enterré à Raanana. Sa compagne Louisa a dit qu’elle n’arrivait pas à se faire à l’idée qu’elle assistait à ses funérailles.

« Tu étais mon meilleur ami. Tu répandais la lumière partout où tu allais. Amour de ma vie, je te remercie d’être entré dans ma vie et d’y avoir passé trois années extraordinaires. Tu représentais la quintessence de ce qu’il y a de mieux au monde. Tu m’as dit qu’après la guerre, tu comptais acheter une bague et me demander en mariage. Alors, mille fois oui. Je t’aime pour toujours, tu feras toujours partie de moi ».

Des soldats israéliens portent le cercueil drapé du major Roei Meldasi lors de ses funérailles à Afula, le 13 décembre 2023. (Crédit : Ariel Schalit/AP)

Les funérailles du major Roei Meldasi, 23 ans, commandant de compagnie du 13e bataillon de la brigade Golani, se sont déroulées dans le cimetière militaire de la ville d’Afula, dans le nord du pays.

« Tu nous as toujours appelés, ton père et moi, le roi et la reine, tes préférés », a dit sa mère, Yosefa, dans son éloge funèbre.

« Roei, mon amour, tout ce que j’avais à te dire, je l’ai dit hier soir en silence, pour que personne ne l’entende. Nous avons eu le grand privilège de t’élever et de faire partie de ta vie.

Le sergent Eran Aloni, 19 ans, du 51e bataillon, parmi les plus jeunes morts au combat mardi, a été inhumé dans un cimetière de Beer Sheva.

« Tu es en effet un héros d’Israël, mais avant tout le héros de la famille », a affirmé son père, Doron, « tu étais une fleur qui commençait à peine à s’épanouir… Tu aimais ce pays et nous sommes fiers de ce que tu as accompli. »

La famille et les amis du soldat israélien Major Roei Meldasi se recueillent sur sa tombe lors de ses funérailles à Afula, le 13 décembre 2023. (Crédit : Ariel Schalit/AP)

Les autres soldats tués sont le capitaine Liel Hayo, 22 ans, commandant de section du 51e bataillon de la brigade Golani, originaire de Shoham ; le sergent Achia Daskal, 19 ans, soldat du 51e bataillon de la brigade Golani, originaire de Haïfa ; le major Ben Shelly, 26 ans, commandant d’escouade de l’unité 669 de l’armée de l’air israélienne, originaire de Kidron ; et le sergent Rom Hecht, 20 ans, première classe, de l’unité 669 de l’armée de l’air israélienne, originaire de Givatayim.

Les troupes menaient des opérations de recherche au cœur de Shejaiya, dans le nord de la bande de Gaza, lorsqu’elles sont tombées dans une embuscade. Le quartier est considéré comme l’un des bastions les plus fortifiés du Hamas dans le nord de la bande de Gaza.

Selon l’armée, le commandement et le contrôle du bataillon Shejaiya du Hamas ont été considérablement affaiblis, et les opérations du groupe terroriste dans la région sont devenues moins efficaces, avec des escadrons plus petits. L’armée n’a pas précisé combien de membres du groupe terroriste avaient été tués dans les combats. Le Hamas n’a fait aucune déclaration sur la bataille.

Ce n’est pas le premier incident fatal de la Brigade Golani à Shejaiya. Pendant la guerre de Gaza de 2014, sept soldats de la brigade ont été tués lorsque leur véhicule blindé a été touché pendant les combats à Shejaiya.  Les restes de l’un d’entre eux, le sergent Oron Shaul, capturés alors par le Hamas, sont toujours aux mains du groupe terroriste.

Le 13e bataillon de Grinberg a également été l’une des unités les plus durement touchées lors de l’assaut du Hamas du 7 octobre, lorsque 3 000 terroristes ont envahi les bases de Tsahal et les communautés du sud d’Israël, tuant près de 1 200 personnes, dont la plupart étaient des civils, et en prenant 240 autres en otage. Le bataillon a perdu 41 soldats ce jour-là. Et malgré cela, il a participé à certains des combats les plus violents depuis le lancement de l’opération terrestre visant à libérer les otages et à détruire le dispositif militaire du Hamas dans la bande de Gaza.

Emanuel Fabian a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.