Les obsessions d’Alain Soral à la loupe de 4 chercheurs
Rechercher

Les obsessions d’Alain Soral à la loupe de 4 chercheurs

Soral "dit être un penseur qui dit la vérité" mais il "fait preuve d’une grande naïveté intellectuelle," selon eux

Capture d’écran Alain Soral (Crédit : capture d'écran Daily Motion)
Capture d’écran Alain Soral (Crédit : capture d'écran Daily Motion)

Quatre universitaires anonymes, politologue, sociologue, spécialiste de l’extrême-droite et psychanalyste, viennent de publier Le cas Alain Soral. Radiographie d’un discours d’extrême droite.

Anonymes parce que, explique l’un d’entre eux à BibliObs, Soral « fédère une extrême droite radicale rouge-brun (lui parle de « gauche du travail, droite des valeurs ») qui ne craint pas de défendre ses idées à coup de poings. Du reste, l’éditeur du dernier livre paru à son sujet, ‘le Système Soral’, a été l’objet d’agressions ».

Selon eux, le phénomène Soral, bien que médiatisé n’avait pas encore été étudié de près en prenant en compte sa véritable ampleur : Un site classé numéro 1 des sites politiques avec 8 millions de vues par mois, une maison d’édition qui publie des ouvrages antisémites (Drumont, Bloy…), une proximité avec des cadres du Front national, aujourd’hui RN, des condamnations pour incitations à la haine raciale et à la violence, injures antisémites, apologie de crimes de guerre…

Autant de caractéristiques qui participent à en faire une figure de l’antisémitisme contemporain.

Conclusion de leur étude qui a demandé le visionnage de plus de 1 500 heures de vidéos : « Alain Soral dit être un homme du logos, un penseur qui dit la vérité, mais il fait preuve d’une grande naïveté intellectuelle, » selon les chercheurs.

« Il se contente d’invoquer en permanence le ‘Système’ : une domination monolithique, pilotée de manière consciente et délibérée, qui gouvernerait en secret l’ensemble du monde social. Une théorie du complot s’il en est, qui articule en permanence le local, le particulier et le général. Dans cette logique, les faits n’existent pas pour eux-mêmes, ils s’inscrivent, hors de toute démonstration, dans un système unifié et cohérent : ‘la saloperie boursière et culturelle des Juifs’.  »

Dans plusieurs vidéos, Soral répète qu’il existerait au « plus haut niveau du ‘pouvoir sioniste’, des réseaux pédophiles, des sortes de messes satanistes où l’on violerait, torturerait et brûlerait vifs des enfants ».

Un discours caricatural qui convainc malheureusement pourtant des milliers de ses partisans.

Le cas Alain Soral. Radiographie d’un discours d’extrême droite, le Collectif des 4, Editions Le Bord de l’eau.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...