Les Palestiniens accusent Washington de « normaliser l’occupation israélienne »
Rechercher

Les Palestiniens accusent Washington de « normaliser l’occupation israélienne »

Nabil Chaath a accusé Washington d'avoir utilisé la conférence internationale de Varsovie sur le Moyen-Orient pour "prendre parti du gouvernement israélien"

Nabil Chaath (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)
Nabil Chaath (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

La direction palestinienne basée à Ramallah a nié jeudi tout bien-fondé à la conférence internationale de Varsovie sur le Moyen-Orient, qui vise selon elle à « normaliser l’occupation israélienne des Territoires palestiniens ».

« En prenant totalement le parti du gouvernement israélien, (l’administration Trump) cherche à normaliser l’occupation israélienne et le déni systématique du droit palestinien à l’auto-détermination. La conférence de Varsovie s’inscrit dans ce contexte », dit Nabil Chaath, un conseiller du président Mahmoud Abbas, dans une tribune publiée par le quotidien Haaretz.

La conférence de Varsovie, officiellement consacrée à la sécurité au Moyen-Orient, est censée porter largement sur l’Iran. Mais le gendre et conseiller de Donald Trump, Jared Kushner, devrait aussi évoquer l’effort américain en cours depuis des mois pour présenter une initiative diplomatique dans le conflit israélo-palestinien.

Nabil Chaath rappelle que la direction palestinienne a refusé de participer à la conférence.

Le ministre des Affaires étrabgères polonais Jacek Czaputowicz, le vice-président américain Mike Pence, le président polonais Andrzej Duda,Benjamin Netanyahu, le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo à la Conférence sur la sécurité au Moyen Orient à Varsovie, le 13 février 2019. (Crédit : Janek SKARZYNSKI / AFP)

« Un processus de paix ne peut pas servir à faire en sorte qu’une des parties soit amnistiée de ses crimes de guerre ou qu’une autre renonce à ses droits fondamentaux au regard de la charte des Nations unies », dit-il.

Le président Abbas a décidé de boycotter l’administration Trump qui a discrédité selon lui les Etats-Unis dans leur rôle historique de médiateur en reconnaissant en 2017 Jérusalem comme la capitale d’Israël. L’administration Trump a infligé depuis une série de coups sévères à l’Autorité palestinienne, en coupant notamment des centaines de millions de dollars d’aide aux Palestiniens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...