Les Palestiniens critiquent le transfert de la mission moldave à Jérusalem
Rechercher

Les Palestiniens critiquent le transfert de la mission moldave à Jérusalem

Une membre de l'OLP a qualifié l'annonce du Premier ministre moldave "d'acte d'hostilité directe contre le peuple palestinien"

Dans cette photo du 24 novembre 2017, le Premier ministre de Moldavie Pavel Filip arrive à un sommet du partenariat de l'est de l'UE avec six pays partenaires de l'est au Conseil européen à Bruxelles. (Emmanuel Dunand/AFP)
Dans cette photo du 24 novembre 2017, le Premier ministre de Moldavie Pavel Filip arrive à un sommet du partenariat de l'est de l'UE avec six pays partenaires de l'est au Conseil européen à Bruxelles. (Emmanuel Dunand/AFP)

L’Autorité palestinienne a fortement critiqué mercredi la Moldavie après que son gouvernement a déclaré qu’il transférerait son ambassade à Jérusalem.

Dans un communiqué retransmis par Wafa, l’agence de presse officielle de l’AP, le ministère des Affaires étrangères de l’AP a accusé Pavel Phili, l’un de deux politiciens moldaves qui revendique le poste de Premier ministre, d’avoir « impliqué son pays dans une violation du droit international et de la Charte des Nations unies, pour garder le pouvoir et obtenir le soutien américain et israélien ».

Mardi, Filip a déclaré que la Moldavie serait le premier pays européen à déplacer son ambassade à Jérusalem, après les Etats-Unis et le Guatemala. La promesse est intervenue alors que le politicien lutte pour conserver son pouvoir en plein conflit au sommet de l’état.

Hanan Ashrawi, une membre de l’Organisation de libération de la Palestine, a déclaré que l’annonce du transfert de l’ambassade était « un acte d’hostilité directe contre le peuple palestinien » par la Moldavie.

Elle a aussi appelé l’Union européenne à prendre des mesures contre la Moldavie, qui n’est pas un membre de l’Union, pour avoir changé sa position sur Jérusalem.

Hanan Ashrawi, membre du Comité exécutif de l’OLP, lors d’une conférence de presse le 24 février 2015 à Ramallah. (WAFA)

« L’Union européenne devrait bloquer l’intégration politique et économique de la Moldavie jusqu’à ce qu’elle revienne sur son action illégale et provocatrice et réaligne sa politique sur le droit international et la position collective de l’UE concernant la question palestinienne », a déclaré Ashrawi citée par Wafa.

« Les Etats qui ont choisi de prendre des décisions illégitimes et unilatérales sont complices des crimes israéliens et sont responsables des conséquences politiques et légales de telles mesures. Ils doivent être traités comme les Etats voyous qu’ils sont », a-t-elle ajouté.

Alors qu’un certain nombre de groupes juifs ont salué la décision de Moldavie, il n’y a pas eu de réaction officielle israélienne.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre son homologue Pavel Filip à Jérusalem le 9 novembre 2017. (Amos Gershom/GPO/Flash90)

L’annonce de Filip du transfert de l’ambassade est intervenue en pleine escalade de la crise politique dans ce pays pauvre de l’ancienne Union soviétique qui voit s’opposer les rivaux du gouvernement les uns contre les autres.

Après plusieurs mois d’impasse à la suite des élections de février où aucun parti n’a remporté de majorité, le parti socialiste pro-russe du président Igor Dodon a fait l’annonce surprise au cours du week-end qu’il formait un gouvernement de coalition avec l’ACUM, un parti pro-Europe dirigé par Maia Sandu, qui revendique aussi le poste de Premier ministre.

Mais l’ancien parti Démocratique au pouvoir, conduit par Filip et contrôlé par le puissant oligarque Vladimir Plahotniuc, a refusé de reconnaître sa défaite. L’un des hommes les plus riches du pays, Plahotniuc est largement perçu comme le leader de facto de la Moldavie.

Le président moldave Igor Dodon prononce une brève déclaration, à côté de la présidente du parlement Zinaida Greceanii, après une réunion du Conseil suprême de sécurité du pays à Chisinau, en Moldavie, le 11 juin 2019. (AP Photo/Roveliu Buga)

Dimanche, la Cour constitutionnelle – considérée comme étant sous le contrôle de Plahotniuc – a démis Dodon de sa fonction de président et a nommé le Premier ministre sortant Filip comme son remplaçant. Filip a immédiatement appelé à dissoudre le parlement et à procéder à des nouvelles élections anticipées, une décision que Dodon a qualifiée d’illégale.

Les nouveaux partenaires de coalition et Plahotniuc accusent l’autre camp de vouloir usurper le pouvoir.

Filip a lié la décision, qui ferait de la Moldavie le seul pays européen à avoir son ambassade à Jérusalem, à une agitation politique interne et à la vente du terrain pour la construction d’une nouvelle ambassade américaine à Chisinau, la capitale moldave.

« Nous sommes en situation d’adopter des décisions en urgence en prenant en compte l’instabilité et l’incertitude politiques dans le pays, mais aussi les dernières évolutions politiques qui voit l’un des deux partis politiques bloquant constamment ces deux projets s’efforcer de prendre illégalement le pouvoir », a écrit dans le communiqué le gouvernement dirigé par Pavel Filip, Premier ministre par intérim.

« Ce sont deux engagements que nous avons pris auparavant, et nous voulons nous assurer qu’ils seront respectés, peu importe ce qui se passe après les élections anticipées ».

Les Etats-Unis ont transféré leur ambassade de Tel Aviv à Jérusalem l’année dernière. Israël a appelé d’autres pays à suivre l’exemple. Alors qu’un certain nombre d’états ont promis de le faire, le Guatemala est le seul à avoir effectivement transféré l’ambassade. Le Paraguay a brièvement déplacé son ambassade à Jérusalem avant de revenir sur sa décision quelques mois plus tard.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...