Israël en guerre - Jour 234

Rechercher

Les Pays Bas étudieront le bon moment pour transférer l’ambassade à Jérusalem

La nouvelle coalition néerlandaise a accepté, dans le cadre de leur pacte de coalition, d'étudier le moment opportun pour transférer leur ambassade

Le chef du Parti pour la liberté (PVV), Geert Wilders, prononçant un discours lors d'une réunion post-électorale au centre de conférence de Nieuport, à La Haye, le 23 novembre 2023. (Crédit : John Thys/AFP)
Le chef du Parti pour la liberté (PVV), Geert Wilders, prononçant un discours lors d'une réunion post-électorale au centre de conférence de Nieuport, à La Haye, le 23 novembre 2023. (Crédit : John Thys/AFP)

Quatre factions politiques néerlandaises ont accepté jeudi, dans le cadre de leur pacte de coalition, d’étudier le moment opportun pour transférer l’ambassade des Pays-Bas en Israël à Jérusalem.

Le projet d’accord, qui a été finalisé mercredi soir selon les médias néerlandais, fait suite aux élections générales de novembre aux Pays-Bas, au cours desquelles le parti d’extrême-droite pro-Israël de Geert Wilders a obtenu le plus grand nombre de voix, avec 37 sièges sur 150 à la chambre basse néerlandaise.

En ce qui concerne Jérusalem, le projet stipule que des recherches seront menées sur « le moment approprié pour le transfert de l’ambassade à Jérusalem ».

Une clause distincte stipule que la Shoah figurera dans l’examen d’intégration que toute personne souhaitant obtenir la citoyenneté néerlandaise doit passer. Cette clause est l’une des nombreuses qui définissent une politique d’immigration plus stricte pour les Pays-Bas. Une autre clause stipule que les Pays-Bas s’efforceront d’obtenir une dérogation à la politique de l’UE en matière d’intégration des demandeurs d’asile.

Les autres partenaires de la coalition sont le Parti populaire pour la liberté et la démocratie (centre-droit) du Premier ministre intérimaire Mark Rutte, le Nouveau contrat social (centre-droit) et le Mouvement des agriculteurs-citoyens, un parti conservateur né d’une protestation contre les politiques liées au climat.

L’identité du prochain Premier ministre n’est pas encore connue. Wilders, un militant anti-islam qui, en 2016, a été reconnu coupable d’incitation à la discrimination à l’encontre des Marocains, est largement considéré comme ayant accepté de ne pas présider en tant que Premier ministre, conformément aux conditions de certains des futurs partenaires de coalition de son parti.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.