Israël en guerre - Jour 230

Rechercher

Les podologues diplômés en France pourront exercer à partir du 1er mai en Israël

Cette reconnaissance de diplôme est le fruit du travail conjoint de Qualita et du député Yossi Taïeb (Shas)

Illustration : Yossi Taëeb arrivant au Parlement israélien, pour la séance d'ouverture de la Knesset, à Jérusalem, le 15 novembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Illustration : Yossi Taëeb arrivant au Parlement israélien, pour la séance d'ouverture de la Knesset, à Jérusalem, le 15 novembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

La question de la reconnaissance des diplômes étrangers en Israël est toujours cruciale pour les candidats à l’alyah. Les Français, dont les demandes ont atteint des nombres record suite aux attaques barbares du 7 octobre, n’échappent pas à cette règle – au contraire.

Le 5 mars dernier a marqué une avancée importante pour les olim de France, avec la reconnaissance en troisième lecture par la Knesset du diplôme de podologue.

Les podologues français seront libres d’exercer partout en Israël dès le 1er mai 2024. Une victoire pour ces professionnels qui ne pouvaient exercer ni dans les hôpitaux ni dans les koupot holim (caisses d’assurance maladie israéliennes) depuis 2018, en raison d’une loi qui ne reconnaissait que ce que l’on appelle les “podiatres” anglo-saxons. Ceux-ci se distinguent de leurs confrères français par leur licence universitaire, alors que les Français disposent d’un diplôme d’état.

Ce développement fait suite à une collaboration entre Esther Blum de l’association Qualita, le Forum Kohelet, Ariella Muller de l’association des podologues en Israël, Abigail Pidhorz Reouveni, et le député Shas Yossi Taïeb.

“Qualita s’est battu depuis le début pour que cette loi soit reconnue. Cela a été très difficile parce qu’Israël met un point d’honneur à ce que toutes les professions réglementées soient des professions universitaires, » explique Esther Blum, la responsable de la reconnaissance des diplômes d’État au sein de Qualita.

Quant à Yossi Taïeb, il s’est félicité d’une nouvelle opportunité créée pour les olim. “Nous essayons à chaque fois de créer des moteurs d’attractivité vers Israël,” a-t-il commenté.

Les olim sont les seuls à pouvoir exercer cette profession, car elle n’est pas enseignée en Israël. Pourtant, son utilité se fait ressentir dans de nombreux domaines, du traitement du diabète à celui des amputés.

Interrogée par Qualita, Yona Dahan, l’unique podologue de l’armée israélienne, voit dans cette décision l’opportunité de créer un pôle de podologie au sein de Tsahal. “Les soldats ont une mauvaise hygiène de vie (…) Quand ils reviennent de Gaza, je les vois avec des pieds dans des états catastrophiques : beaucoup d’ongles incarnés, d’infections… C’est pour cela qu’ils ont besoin de podologues”.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.