Les policiers seront équipés de caméras dans un souci de transparence
Rechercher

Les policiers seront équipés de caméras dans un souci de transparence

La mesure visant à renforcer la confiance vient quelques mois après que le passage à tabac d'un soldat d'origine éthiopienne ait suscité l'indignation générale

Policiers israéliens sur la scène où une attaque au couteau a eu lieu  Porte de Damas dans la Vieille Ville de Jérusalem le 10 octobre 2015 (Crédit photo: Yonatan Sindel / Flash90)
Policiers israéliens sur la scène où une attaque au couteau a eu lieu Porte de Damas dans la Vieille Ville de Jérusalem le 10 octobre 2015 (Crédit photo: Yonatan Sindel / Flash90)

Dans le but d’accroître la transparence et d’améliorer la confiance du public dans les forces d’application de la loi, les policiers israéliens seront équipés au cours de l’année prochaine de caméras portées sur le corps, a déclaré mercredi la police israélienne dans un communiqué.

« La décision a été prise après avoir compris l’efficacité de l’aide de caméras personnelles sur les policiers, dans le but d’accroître la transparence dans le travail de la police et comme un outil important dans la construction de la confiance dans les contacts entre les agents et les citoyens », a indiqué le communiqué.

Le plan pour équiper les policiers avec des caméras a emergé en Israël au mois de mai, quand le député Avraham Negusa (Likud) a déposé une proposition de loi exigeant que les policiers impliqués dans des arrestations portent des caméras vidéo.

La proposition de loi de Negusa est venue après la publication en avril d’une video montrant le soldat israélien d’origine éthiopienne Damas Pakada battu par deux policiers dans la ville de Holon, au sud de Tel-Aviv. Un des policiers a été limogé, et Pakada a été invité à rencontrer le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

En présentant sa proposition de loi, Negusa avait déclaré en mai qu’elle « résoudrait le problème de la brutalité policière dirigée contre les personnes d’origine éthiopienne en Israël et contre les citoyens en général. » Il a ajouté qu’elle « réduirait aussi le nombre de fausses plaintes de brutalité policière ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre Damas Pakada, le soldat éthiopien israélien qui a été agressé par des policiers, au bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 4 mai 2015 (Crédit : Haim Zach / GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre Damas Pakada, le soldat éthiopien israélien qui a été agressé par des policiers, au bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 4 mai 2015 (Crédit : Haim Zach / GPO)

L’idée de caméras portées par des policiers a connu un certain interêt aux États-Unis à la suite des tirs de la police contre Michael Brown en août 2014 à Ferguson, dans le Missouri.

Cinq ans après l’équipement de ses agents avec des caméras, la ville d’Oakland, en Californie, a connu une baisse de 72 % dans des «incidents de recours à la force. » D’autres villes américaines ont également montré des résultats positifs après la mise en place du programme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...