Les propos de Levinstein ne lui coûteront pas ses subventions
Rechercher

Les propos de Levinstein ne lui coûteront pas ses subventions

Le ministère de la Défense est revenu sur la suspension des subventions de l'école où enseigne le rabbin Levinstein, qui avait tenu des propos dégradants sur les soldates

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le rabbin Yigal Levinstein pendant la conférence "Sion et Jérusalem", en juillet 2016. (Crédit : capture d'écran Youtube)
Le rabbin Yigal Levinstein pendant la conférence "Sion et Jérusalem", en juillet 2016. (Crédit : capture d'écran Youtube)

Le ministère de la Défense est revenu sur sa décision de suspendre les subventions d’une école pré-militaire, après que l’un de ses dirigeants a tenu des propos dégradants à l’égard des soldates de l’armée israélienne, mais a annoncé son intention d’en limiter les effectifs.

À l’heure actuelle, le programme préparatoire Bnei David n’est pas limité dans ses effectifs, et reçoit des étudiants dont le service militaire est reporté. Le ministère a souligné que ce n’est pas le cas pour d’autres programmes du même genre.

Dans une lettre adressée au directeur du programme, le rabbin Eli Sadan, le ministère a indiqué que cela était injuste.

Au début du mois, une vidéo a été diffusée, montrant un des rabbins du programme, le rabbin Yigal Levinstein, en train de critiquer les femmes qui effectuent leur service militaire. Il a déclaré que l’armée les rendait « folles » et qu’elles devenaient « non-juives » après leur service.

La vidéo a provoqué un tollé et a suscité la condamnation de la part de politiciens de tous bords. Cependant, Levinstein a maintenu son opposition sur le rôle des femmes dans l’armée, mais s’est excusé sur le ton emprunté.

Bien que le ministère de la Défense Avigdor Liberman ait menacé de suspendre les subventions de ce programme, le ministère a affirmé que la décision de limiter les effectifs de cette institution « n’a rien à voir avec les propos tenus par le rabbin Levinstein ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...