Les quatre partis arabes veulent s’unir pour les prochaines élections
Rechercher

Les quatre partis arabes veulent s’unir pour les prochaines élections

Hadash, Taal, Raam et Balad ont déjà commencé à envisager de reformer la Liste arabe unie avec l'objectif de récupérer les sièges perdus aux dernières élections

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Le député Ahmad Tibi, chef du parti Taal, s'exprime lors d'un débat sur un projet de loi pour dissoudre le parlement, à la Knesset, à Jérusalem le 29 mai 2019.(Hadas Parush/Flash90)
Le député Ahmad Tibi, chef du parti Taal, s'exprime lors d'un débat sur un projet de loi pour dissoudre le parlement, à la Knesset, à Jérusalem le 29 mai 2019.(Hadas Parush/Flash90)

Les quatre principaux partis arabes du pays veulent s’unir et concourir sous une seule liste lors des prochaines élections à la Knesset, ont déclaré des responsables des partis jeudi.

Hadash, Taal, Raam et Balad ont déjà commencé à envisager de reformer la Liste arabe unie avec l’objectif de récupérer les sièges perdus aux dernières élections, quand ils ont été divisés en deux listes séparées.

La 21e Knesset a voté sa propre dissolution mercredi soir, seulement six semaines après les dernières élections le 9 avril. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu n’a pas réussi à former une majorité de coalition dans les 42 jours qui lui étaient accordés et a décidé de dissoudre le Parlement, plutôt que de prendre le risque de perdre son poste de Premier ministre, en fixant de nouvelles élections pour le 17 septembre.

La Liste arabe unie, formée avant les élections de 2015, avait été divisée en deux listes avant les élections du 9 avril – Hadash-Taal et Raam-Balad – mais les deux combinées n’avaient réussi à remporter que 10 sièges, en légère baisse par rapport au 13 sièges obtenus en 2015.

« Nous nous sommes unis autant que possible, a déclaré le député Ayman Odeh, qui dirige le parti Hadash, à la Radio de l’armée jeudi. Nous espérons que d’ici une semaine nous déciderons sur comment nous présenter ».

Ayman Odeh, le chef du parti Hadash, s’exprime lors d’un débat sur un projet de loi pour dissoudre le parlement, à la Knesset, à Jérusalem le 29 mai 2019. (Noam Revkin Fenton/Flash90)

Le député Ahmad Tibi, le chef du parti Taal, a déclaré à la radio Mekan en langue arabe que les résultats des élections à la Knesset du mois dernier seraient la base pour fonder l’alliance de la Liste arabe unie et que « tous les partis profiteront de cette unité retrouvée ».

Hadash-Taal a remporté six sièges aux élections d’avril, tandis que Raam-Balad est juste parvenu à passer le seuil électoral pour obtenir quatre sièges.

Les deux partis arabes ont soutenu le projet de loi appelant à dissoudre le Parlement, qui a été adopté en deuxième et troisième lectures à minuit mercredi par une large majorité (74 contre 45.

Peu après le vote, Tibi a déclaré aux médias que « nous sommes confiants que nous reviendrons avec une représentation plus forte pour le public arabe ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...