Les récents attentats antisémites en Europe
Rechercher

Les récents attentats antisémites en Europe

Alors que s'ouvre le procès de l'auteur présumé de l'attentat du musée juif de Bruxelles, retour sur les évènements qui ont ciblé directement la communauté juive

Un participant porte une kippa lors d'un rassemblement "Berlin porte la kippa" pour protester contre l'antisémitisme devant le centre communautaire juif le 25 avril 2018 à Berlin, en Allemagne. (Carsten Koall/Getty Images via JTA)
Un participant porte une kippa lors d'un rassemblement "Berlin porte la kippa" pour protester contre l'antisémitisme devant le centre communautaire juif le 25 avril 2018 à Berlin, en Allemagne. (Carsten Koall/Getty Images via JTA)

L’Europe a été la cible ces dernières années d’attentats antisémites d’inspiration jihadiste, dont l’attaque en 2014 du Musée juif de Bruxelles, pour laquelle Mehdi Nemmouche doit comparaître devant la justice belge à partir de jeudi.

Retour sur les principaux d’entre eux.

2012: Toulouse, Mohamed Merah

Le 19 mars 2012 à Toulouse, alors que retentit la sonnerie de l’école juive Ozar Hatorah, un terroriste en scooter tue par balles un professeur en religion, Jonathan Sandler, qui se tenait sur le trottoir, ainsi que ses fils Gabriel, 3 ans, et Arié, 5 ans. Dans la cour de l’établissement, il exécute la fille du directeur, Myriam Monsonégo, 8 ans, et blesse grièvement un adolescent.

Mohamed Merah, un petit délinquant se réclamant du réseau jihadiste Al Qaïda, avait déjà assassiné trois militaires quelques jours auparavant.

Refusant de se rendre, le jeune franco-algérien est abattu le 22 mars par les forces de l’ordre dans son appartement, à l’issue d’un siège de 32 heures.

2014: Bruxelles, Mehdi Nemmouche

Le 24 mai 2014, un Français de 29 ans, Mehdi Nemmouche, ouvre le feu dans le hall d’entrée du musée juif de Bruxelles, touchant mortellement un couple de touristes israéliens, une employée bénévole française et un jeune réceptionniste belge – Emanuel et Miriam Riva, Dominique Sabrier et Alexandre Strens.

Le musée juif de Bruxelles – lundi 2 juin 2014 (Crédit : Surya Jonckheere/Times of Israel)

Arrêté six jours plus tard à Marseille (sud de la France), Mehdi Nemmouche, qui s’était radicalisé en prison, est remis à la justice belge. Il est en outre soupçonné d’avoir été membre de l’organisation Etat islamique (EI), et d’avoir été l’un des geôliers de quatre journalistes français détenus durant 10 mois en Syrie.

2015 : Paris, Amédy Coulibaly

Un policier montant la garde le 21 janvier 2015 devant le magasin HyperCacher à Paris où quatre Juifs ont été assassinés par Amédy Coulibaly, le 9 janvier 2015. (Crédit : Eric Feferberg/AFP

Le 9 janvier 2015, Amédy Coulibaly qui a tué, la veille, de deux balles dans le dos Clarissa Jean-Philippe, une jeune policière municipale à Montrouge (sud de la banlieue parisienne), prend en otages une vingtaine de clients et employés d’un supermarché casher de la Porte de Vincennes, dans l’est de Paris, et tue quatre d’entre eux, – Yoav Hattab, Yohan Cohen, Francois-Michel Saada, Philippe Braham – tous juifs. L’assaillant, qui se revendique de l’Etat islamique, est abattu dans l’assaut donné par la police.

Les quatre victimes de l’Hyper Cacher, de gauche à droite : Yoav Hattab, Yohan Cohen, Francois-Michel Saada, Philippe Braham. (Crédit : autorisation)

2015: Copenhague, Omar El-Hussein

Le 14 février 2015, Omar El-Hussein, un jeune Danois d’origine palestinienne de 22 ans, qui a prêté allégeance sur internet à l’EI, ouvre le feu au fusil d’assaut sur un centre culturel de Copenhague où se déroule un débat sur la religion et la liberté d’expression, tuant un cinéaste de 55 ans, Finn Nørgaard, avant de prendre la fuite.

Le garde de la communauté juive de Copenhague, Dan Uzan, 37 ans, tué le 15 février 2015 dans une attaque terroriste (Capture d’écran Deuxième chaîne)

Dans la nuit, il s’attaque à la grande synagogue de la ville, tuant Dan Uzan, un juif de 37 ans qui montait la garde à l’occasion d’une bat mitzvah, une cérémonie religieuse. Il est abattu quelques heures plus tard lors d’un échange de tirs avec la police.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...